Dimanche 26 janvier 2020 | Dernière mise à jour 23:00

Santé Quand l'hygiène devient dangereuse

L’antibactérien triclosan? Il y en a presque partout! Luc Recordon (Verts/VD) se fait l’écho de la nocivité de ce biocide.

Le triclosan se retrouve dans de nombreux produits: les dentifrices, les savons, les crèmes pour la peau…

Le triclosan se retrouve dans de nombreux produits: les dentifrices, les savons, les crèmes pour la peau… Image: Fotolia.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sans qu’on le sache, le triclosan est une substance chimique que l’on côtoie tous les jours. Elle est présente dans de nombreux produits ordinaires: les savons, les crèmes pour la peau, les dentifrices, les sacs poubelles, les jouets, la literie, les éponges ou encore les chaussettes anti-odeurs. Il s’agit d’un agent antibactérien utilisé depuis plus de 40 ans.

Mais aujourd’hui, le triclosan est devenu plus que suspect selon l’association Médecins en faveur de l’environnement (MFE) basée à Bâle (début 2014, c’est elle qui a dénoncé l’ampleur de la pollution au mercure autour du site de la Lonza à Viège). Elle vient de déposer à la Chancellerie fédérale une pétition de 3143 signatures pour demander l’interdiction du triclosan, actuellement fabriqué en Europe par BASF.

«C’est une substance chimique qui a un impact sur la santé, explique Martin Forter, directeur de MFE. Elle se retrouve dans le lait maternel. Elle peut provoquer aussi le cancer du sein, endommager les spermatozoïdes ou susciter des résistances aux antibiotiques.» Alerté, le conseiller aux Etats Luc Recordon (Verts/VD) a déposé cette semaine une interpellation pour demander au Conseil fédéral d’agir: «Le bon sens voudrait qu’on en limite fortement l’emploi et, plus vraisemblablement, qu’il soit interdit au moins dans la vie tous les jours.»

La polémique autour de cette substance est récente. Inventé par Geigy à Bâle dans les années 60, le triclosan est utilisé d’abord par les chirurgiens pour se laver les mains. Dès les années 90, il est intégré à des produits de consommation courante. Mais ces dernières années, des études ont mis en évidence ses effets pervers. En septembre 2014, une étude franco-américaine mettait en garde contre les conséquences du triclosan sur la santé du fœtus, en particulier pour les garçons. Aux Etats-Unis, l’utilisation de cette substance est remise en question par l’US Food and Drug Administration. En Suède, il est recommandé de ne plus utiliser les dentifrices qui en contiennent.

La Suisse pourrait-elle l’interdire, seule au milieu de l’Europe? «Oui, répond Martin Forter, à l’exception de certains usages médicaux. Aux Etats-Unis, l’Etat du Minnesota l’a fait et l’Arabie saoudite également. S’ils peuvent le faire, nous aussi et on pourrait montrer l’exemple, avant l’Union européenne.» Du coup, on pourrait retrouver confiance en son savon.

Créé: 05.12.2014, 13h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.