Mardi 26 septembre 2017 | Dernière mise à jour 21:34

Royaume-Uni Londres s'investit dans la lutte contre l'excision

Le Royaume-Uni a annoncé un programme d'un montant de 41 millions d'euros destiné à réduire la pratique des mutilations génitales qui touchent jusqu'à 140 millions de filles et de femmes dans le monde.

Les mutilations génitales féminines sont illégales dans une vingtaine de pays africains, en Europe, aux Etats-Unis et au Canada.

Les mutilations génitales féminines sont illégales dans une vingtaine de pays africains, en Europe, aux Etats-Unis et au Canada. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Royaume-Uni s'engage dans un programme qui vise à faire baisser de 30% les excisions dans 10 pays d'Afrique en cinq ans.

«Il est temps de briser le tabou des mutilations génitales. Pendant trop longtemps la communauté internationale a fait preuve de lâcheté sur ce sujet», a déclaré la secrétaire d'Etat britannique au Développement international, Lynne Featherstone, en annonçant cette aide devant la Commission de la condition de la femme au siège des Nations unies à New York.

Le programme, selon le ministère britannique du Développement international, vise à faire baisser de 30% ces pratiques dans 10 pays d'Afrique en cinq ans.

Changer les normes culturelles

«Des filles dans le monde entier connaissent à cause (des mutilations génitales) une vie de souffrances, et parfois même la mort», a encore dénoncé Lynne Featherstone, citée dans un communiqué.

«Nous savons que la plupart des parents veulent ce qu'il y a de meilleur pour leurs enfants. Plutôt que de se borner à condamner, il faut éduquer, pour changer ces normes culturelles», a-t-elle ajouté.

Selon l'Organisation internationale des migrations (OIM), les mutilations sexuelles féminines concernent entre 100 et 140 millions de filles et de femmes à travers le monde, principalement en Afrique, et cette pratique s'est étendue aux pays occidentaux en raison des flux migratoires.

Risques d'hémorragies

Ces mutilations sont illégales dans une vingtaine de pays africains, en Europe, aux Etats-Unis et au Canada notamment. Elles ont été condamnées en novembre 2012 par une résolution de l'Assemblée générale de l'ONU.

Les mutilations génitales féminines concernent toutes les interventions incluant l'ablation ou la lésion des organes génitaux externes de la femme, pratiquées pour des raisons culturelles ou religieuses.

Elles peuvent entraîner infections, hémorragies, problèmes urinaires et complications au moment d'un accouchement. (afp/nxp)

Créé: 06.03.2013, 21h53

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.