Mercredi 18 octobre 2017 | Dernière mise à jour 07:06

Alerte Rage et voyage, de faux amis

Un enfant de 10 ans lutte pour sa vie à Lyon (F). Un chien l’a mordu cet été sur une plage au Sri Lanka. Piqûre de rappel pour se prémunir de ce virus mortel à 100%.

La vaccination antirabique, préventive ou post-expositionnelle, est le seul moyen pour échapper à une mort certaine.

La vaccination antirabique, préventive ou post-expositionnelle, est le seul moyen pour échapper à une mort certaine. Image: Fotolia

60'000

Le nombre de décès dû à la rage chaque année dans le monde.

«Les gens doivent être plus prudents. On devrait se faire vacciner préventivement», déclare Reto Zanoni, directeur du Centre suisse de la rage, à Berne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«L’omission extrêmement ennuyeuse, c’est que personne n’y a pensé, ni sur place ni parmi les voyageurs qui accompagnaient ce petit garçon», lâche Reto Zanoni, directeur du Centre suisse de la rage, à Berne. Des mots très durs pour une morsure qui aurait pu rester anodine si… Si sa famille avait joué la carte de la vigilance. Le petit Français a caressé un chiot qui voulait jouer et l’a mordillé un peu fort à une main, jusqu’au sang. Cette blessure banale, qui risque d’être fatale, ramène aujourd’hui à une réalité engloutie au nom d’une éradication totale de la rage dans les pays les plus prospères.

Consulter au moindre doute

Le professeur Zanoni poursuit: «Ça ne doit pas arriver. Il n’y a certes pas de rage en France. Ni en Suisse depuis 1999. On ne fait que la ramener de l’étranger. Depuis des années, nous faisons des recommandations aux touristes selon leurs conditions de voyage et leurs destinations. Les gens doivent être plus prudents. On devrait se faire vacciner préventivement.»

»En cas d’exposition avec un animal suspect, on peut compléter cette première vaccination, détaille le spécialiste en médecine vétérinaire. Par contre, lorsqu’une personne non vaccinée est exposée (ndlr: dans 95 à 99% des cas par des chiens, sinon chats, chauves-souris, singes) et qu’elle ne reçoit pas une série de doses post-expositionnelles à temps avant l’apparition des symptômes, l’issue sera inéluctable.»

Cette pathologie se transmet à l’homme uniquement par morsure ou griffure d’animaux porteurs ou par contact avec leur salive. Aucun cas de transmission d’homme à homme n’a jamais été enregistré. La période d’incubation typique est d’un à trois mois. Une fois déclaré au cerveau, le virus ravageur se propage insidieusement dans tout le système nerveux. Les patients tombent dans le coma. «Raison pour laquelle en cas de prise de risque dans les pays les plus exposés – en Asie, Afrique, Amérique du Sud et certains pays d’Europe de l’Est –, il faut immédiatement consulter, martèle le professeur Zanoni, A l’apparition des premiers symptômes, c’est l’arrêt de mort. 100% des cas sont mortels, à moins d’exceptions miraculeuses extrêmement rares, qui confirment la règle.»

Dernier cas en 2003 à Nyon

En 1977, la Suisse avait connu une année noire. Un chien, un chat et une vache avaient entraîné le décès de trois personnes. Dix ans plus tôt, la rage vulpine s’était immiscée et avait été sous-estimée, avant de faire réagir les experts. Ces derniers avaient fait œuvre de pionniers, se basant sur une étude expérimentale américaine. Ils avaient eu les renards à la ruse, dissimulant des appâts vaccinaux dans des têtes de poulets. Depuis 1999, notre pays est officiellement déclaré exempt de rage. «Le dernier cas répertorié date de 2003, un chiot abandonné à Nyon (VD). Selon le génome viral, il s’agissait d’une importation illégale de l’Afrique du Nord. Le vétérinaire l’avait rapidement soupçonné et avait envoyé le cadavre au Centre suisse de la rage pour le diagnostic», explique encore de Dr Reto Zanoni. (Le Matin)

Créé: 13.10.2017, 06h36


Sondage

Ferez-vous confiance aux véhicules autonomes?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.