Lundi 15 juillet 2019 | Dernière mise à jour 23:42

Blue Brain Project Un atlas du cerveau de la souris en 3D publié

Malgré un grand nombre d'études, les cellules n'avaient jusqu'ici été dénombrées que dans 4% des aires cérébrales de la souris.

Le nouvel outil offre de la 3D à haute résolution.

Le nouvel outil offre de la 3D à haute résolution. Image: EPFL

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Blue Brain Project, piloté par l'EPFL, publie le premier atlas numérique du cerveau en 3D. Le projet concerne la souris, mais il pourrait accélérer considérablement les progrès de la science du cerveau, annonce la Haute Ecole lausannoise.

Cet atlas «comble un immense vide dans notre connaissance de 96% des aires du cerveau de la souris», explique mercredi Marc-Olivier Gewaltig, Blue Brain Section Manager. Concrètement, il permet de «naviguer à travers le cerveau de la même manière que Google Earth nous permet de naviguer sur la Terre», écrit-il dans un communiqué.

Le nouvel outil - baptisé Blue Brain Cell Atlas - offre de la 3D à haute résolution, consultable, navigable, annotée et conviviale. Il permet aux neuroscientifiques de visualiser n'importe quelle aire du cerveau de la souris, cellule par cellule, et de télécharger gratuitement les données pour faire de nouvelles analyses et modélisations. Ces résultats sont publiés dans la revue Frontiers in Computational Neuroscience.

Meilleures estimations

Malgré un grand nombre d'études, les cellules n'avaient jusqu'ici été dénombrées que dans 4% des aires cérébrales de la souris et ces estimations variaient, rappelle Henry Markram, fondateur et directeur du Blue Brain Project. L'atlas offre de meilleures estimations, même pour la plus petite aire connue du cerveau du rongeur.

Connaître les composants des circuits et comment ils sont arrangés constitue un point de départ essentiel pour modéliser le cerveau, ajoute Csaba Erö, auteur principal et créateur de l'atlas. Avec ses collègues, il a récolté, analysé et intégré des milliers d'échantillons de tissu cérébral de souris.

Etape révolutionnaire

Le résultat est un atlas navigable numériquement, une étape «révolutionnaire», souligne le communiqué de presse. Les chercheurs sont invités à l'utiliser et à y ajouter des données, pour l'améliorer encore. «Afin d'avancer de manière collaborative vers la réalité de ce qui se trouve dans le cerveau de la souris», ajoute Henry Markram.

Le Blue Brain Project fait partie du vaste projet de recherche européen Human Brain Project, qui vise à simuler par ordinateur un cerveau humain complet. Cet immense chantier, qui a décroché plus d'un milliard de francs de soutien, avait suscité les critiques d'une partie de la communauté scientifique. Celle-ci ne cachait pas ses doutes sur l'intérêt de tels travaux pour comprendre le fonctionnement du cerveau. (ats/nxp)

Créé: 28.11.2018, 12h46

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.