Mercredi 8 avril 2020 | Dernière mise à jour 07:28

Tourisme Les alpinistes gravissant l'Everest seront tenus à l'oeil

Le ministère népalais du Tourisme a annoncé vendredi qu'il comptait prendre des mesures pour empêcher les alpinistes gravissant l'Everest d'y abandonner des déchets.

Des tonnes de déchets sur l'Everest sont laissés par les alpinistes

Des tonnes de déchets sur l'Everest sont laissés par les alpinistes Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette surveillance veut aussi, en plus d'être écologique, prévenir des querelles comme celle qui avait éclaté entre des alpinistes européens et des guides népalais.

Le ministère compte mettre en place une équipe de dix membres, composée de représentants du gouvernement, d'alpinistes népalais et de responsables qui se mettront au travail au printemps, au début de la prochaine saison d'alpinisme.

L'une des tâches de cette équipe consiste à s'assurer que les alpinistes ne laissent pas de déchets sur l'Everest, devenu une véritable poubelle, a expliqué Purna Chandra Bhattarai, chef du département de l'industrie du tourisme au ministère du Tourisme.

«L'Everest est d'ores et déjà devenu célèbre comme étant le dépôt d'ordures le plus haut du monde, et nous voulons nous assurer que chaque expédition suit les consignes du gouvernement et n'abandonne pas de déchets» sur le sommet où se succèdent des centaines d'alpinistes, a-t-il dit.

Oeuvres d'art

Fin 2012, des artistes avaient organisé à Katmandou une exposition de sculptures à partir de tonnes de déchets ramassés sur l'Everest pour attirer l'attention sur les conséquences peu reluisantes de décennies d'alpinisme. Des bouteilles d'oxygène, bonbonnes de gaz, cordes, tentes, canettes de bière et même les débris d'un hélicoptère avaient été transformés en 75 oeuvres d'art.

L'équipe travaillera également à des mesures visant à éviter les querelles et les conflits entre alpinistes, comme la rixe qui avait opposé fin avril des alpinistes européens à des sherpas, une affaire qui avait fait scandale dans le milieu de la montagne.

Trois alpinistes européens avaient échangé des coups avec des guides népalais à la suite d'une querelle qui avait éclaté avant l'ascension de l'Everest. Les guides népalais avaient demandé aux alpinistes européens d'attendre qu'ils aient fini d'installer des cordes fixes pour la clientèle payante, mais les Européens avaient refusé, arguant qu'ils étaient autonomes et n'avaient pas besoin de cordes.

«Nous voulons nous assurer qu'un incident comme celui qui s'est produit cette saison ne se répétera pas à l'avenir», a déclaré Purna Chandra Bhattarai.

Selon les règles actuellement en vigueur, chaque expédition doit accepter le contrôle d'un officier de liaison pour faciliter les relations avec la population locale.

Le 29 mai, le Népal a célébré le 60e anniversaire de la première ascension de l'Everest, réalisée par Edmund Hillary et Tenzing Norgay. (ats/afp/nxp)

Créé: 02.08.2013, 20h21

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.