Lundi 14 octobre 2019 | Dernière mise à jour 00:12

Changement climatique «Globalement, les ouragans sont plus puissants»

L’Est de l’Amérique du Nord fait les frais d’un ouragan d’une rare intensité. Faut-il lier Sandy au changement climatique? Est-il possible en Europe? Les explications de la climatologue Martine Rebetez.

Et dans quelques dizaines d’années, le niveau de la mer sera plus élevé.

Et dans quelques dizaines d’années, le niveau de la mer sera plus élevé. Image: Keystone

Martine Rebetez. (Image: sp)

Galerie Photos

L'ouragan Sandy traverse New York et l'est des Etats-Unis

L'ouragan Sandy traverse New York et l'est des Etats-Unis L'ouragan Sandy s'est abattu sur New York. Au moins 16 personnes ont été tuées aux Etats-Unis et au Canada.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Auteure notamment de «La Suisse se réchauffe», Martine Rebetez est professeure de climatologie à l’Institut fédéral WSL et l’Université de Neuchâtel.

Le Matin - Faites-vous le lien entre Sandy et le changement climatique?

Martine Rebetez – Statistiquement, on peut actuellement faire le lien entre l’augmentation de la puissance des ouragans et le changement climatique. Par contre, on ne pourra jamais vous dire que cet ouragan-ci a pris cette ampleur-là à cet endroit-ci à cause du changement climatique.

Quels sont les ingrédients qui font prendre à un ouragan une dimension comme celle de Sandy?

La naissance et la dimension nécessitent et découlent de températures élevées sur l’océan. D’où le lien évident avec le changement climatique. Il faut que les températures à la surface de l’océan atteignent au moins 27 degrés. Si, comme c’est le cas, on a augmenté les températures de l’air, on a aussi augmenté celles à la surface de l’océan. Cela signifie que cette limite des 27 degrés est atteinte sur des surfaces beaucoup plus grandes qu’auparavant. Et sur une saison beaucoup plus longue. On trouve aujourd’hui des ouragans en certains endroits de la planète qui n’en connaissaient pas ou peu. Et globalement, les ouragans sont statistiquement plus puissants.

Faut-il imaginer avec le changement climatique que l’Europe soit touchée par de tels événements?

L’Europe est quelques fois touchée par les ouragans. La Suisse en a connu quelques uns. Lothar, par exemple [en 1999], était un système venu du Golfe du Mexique qui a perdu un peu de sa puissance sur les terres. Mais qui est tout de même arrivé jusqu’en Suisse avec des vitesses de vents qui sont celles d’un ouragan. C’est donc quelque chose qui existe déjà. Mais qui est très rare. Quelques fois par siècle. Cette rareté nous interdit d’affirmer qu’ils seront statistiquement plus nombreux avec le changement climatique.

Qu’est-ce qui vous frappe dans le cas de Sandy?

Ce qui me frappe dans la région de New York, c’est l’idée que dans quelques dizaines d’années, le niveau de la mer sera plus élevé. C’est typiquement dans ce genre de situation, un ouragan comme Sandy, qu’on aura des problèmes encore plus graves. En termes de dégâts, on aura à l’avenir une combinaison entre l’augmentation de la puissance des ouragans et la hausse du niveau des mers. Le niveau de la mer est actuellement élevé en raison de la marée. C’est un phénomène régulier. Si en plus on augmente la moyenne du niveau de la mer, dix ou vingt centimètres suffisent, les dégâts seront beaucoup plus importants.

Créé: 30.10.2012, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.