Samedi 30 mai 2020 | Dernière mise à jour 20:51

Animaux Une espèce d'oiseaux sur huit risque de disparaître

La fédération BirdLife vient de publier un rapport compilant cinq ans de données. Première cible, l'agriculture, qui menace 75% des espèces en danger.

L'expansion et l'intensification de l'agriculture mènent 74% des espèces d'oiseaux menacées à la disparition.

L'expansion et l'intensification de l'agriculture mènent 74% des espèces d'oiseaux menacées à la disparition. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Nous pourrions facilement nourrir la population mondiale et laisser de la place aux oiseaux et aux autres animaux si nous étions plus raisonnables, réduisions le gaspillage alimentaire et l'utilisation des pesticides, et cultivions les bonnes cultures aux bons endroits.» Ces propos alarmants, relayés par le Guardian, émanent de Tris Allinson, scientifique auprès de BirdLife.

La fédération active dans la protection de la nature et des oiseaux vient de publier un rapport qui synthétise cinq ans de données récoltées sur ces derniers. Et pas moins d'une espèce de volatiles sur huit est, en moyenne, menacée de disparition pure et simple. Autour du globe, 40% des oiseaux ont d'ailleurs vu leur population décliner, lit-on.

Agriculture et néonicotinoïdes pointés du doigt

«Chaque fois que nous procédons à ces estimations, nous voyons qu'il y a toujours plus d'espèces menacées d'extinction. La situation se détériore et la tendance s'intensifie», poursuit Allinson. Les causes sont identifiées. Et sont multiples.

L'expansion et l'intensification de l'agriculture figurent en tête de liste, menaçant 74% des 1'469 espèces d'oiseaux se trouvant sur la corde raide. Suivent la déforestation, responsable du déclin de 50% de ces dernières, puis les espèces invasives (39%), la chasse (35%) ou encore les changements climatiques (33%). Les néonicotinoïdes, produits chimiques qui font succomber les insectes, réduisent, eux, directement une partie de la subsistance des oiseaux .

Le bruant auréole, par exemple, passereau de couleur jaune citron autrefois bien présent à travers l'Europe et l'Asie, a vu sa population s'effondrer de 90% depuis 1980. «Nous sommes face à d'immenses défis, mais il existe des solutions efficaces qui marient conservation de la faune sauvage et espaces productifs pour les humains», a tout de même conclut le scientifique, histoire d'apporter une lueur d'optimisme.

Créé: 24.04.2018, 07h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.