Mardi 26 mai 2020 | Dernière mise à jour 04:59

Médecine Logiciel pour la recherche entre hôpitaux suisses

«MedCo» est le résultat de près d'une décennie de recherche entre l'EFPL et le CHUV. Il permet de consulter les banques de données des hôpitaux de manière anonymisée.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les hôpitaux universitaires de Lausanne, Genève et Berne se sont dotés d'un logiciel permettant de consulter leurs banques de données respectives de manière anonymisée à des fins de recherche. D'autres suivront.

Ce logiciel baptisé MedCo est le résultat de près d'une décennie de recherche, a indiqué jeudi l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) dans un communiqué. Il a été développé au laboratoire pour la sécurité des données de la faculté informatique et communications de l'EPFL, en collaboration avec le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

«L'option de consulter des bases de données décentralisées en excluant toute possibilité d?identifier des patients constitue un levier important pour accélérer la recherche clinique universitaire en Suisse», explique Oliver Peters, directeur général adjoint du CHUV, cité dans le communiqué.

«Plus notre capacité d?analyser et de comprendre les maladies de patients individuels augmente, plus l'apprentissage par l?expérience devient un moteur essentiel pour améliorer le traitement. MedCo nous permet de mieux comprendre l?histoire clinique des patients», ajoute Petros Tsantoulis, oncologue aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).

À la suite des tests effectués à Lausanne, à Genève et à Berne, MedCo sera également installé dans les hôpitaux universitaires de Bâle et de Zurich, ainsi que d'autres hôpitaux du Groupe Suisse de Recherche Clinique sur le Cancer (SAKK).

«L?intégration de MedCo dans trois hôpitaux majeurs en Suisse représente une étape importante vers l?analyse du 'big data' en oncologie médicale et au-delà, puisque ce système permet de protéger les données collectives», relève encore Julian Schardt, oncologue à l'Hôpital de l'Île à Berne. (ats/nxp)

Créé: 02.04.2020, 12h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.