Lundi 24 septembre 2018 | Dernière mise à jour 16:40

France Maladie de Lyme: 59 patients portent plainte

Les malades ont porté plainte, dénonçant de possibles conflits d'intérêts entre les autorités de santé et des laboratoires entraînant la recommandation de tests diagnostics non fiables.

Image: AFP

La maladie de Lyme

Cette infection, due à une bactérie du genre Borrelia transmise par piqûre de tiques essentiellement lors de balades dans la nature, peut provoquer de nombreux troubles invalidants et douloureux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une soixantaine de personnes atteintes de la maladie de Lyme ont déposé une plainte contre X au pôle santé publique du parquet de Paris le 15 février à Paris, qui dénonce de possibles conflits d'intérêts entre les autorités sanitaires et les laboratoires, dont les tests étaient peu fiables.

Cette plainte, dont le projet avait été annoncé mi-décembre, dénonce de possibles faits de «conflits d'intérêts», «violation des règles d'indépendance en matière d'expertise», «trafic d'influence», «abus de biens sociaux et recel», «corruption» et «mise en danger de la vie d'autrui», ont détaillé les avocats Julien Fouray et Catherine Faivre en charge de l'affaire.

Cette plainte pénale vient s'ajouter à celle déposée à Paris en février 2017 pour «tromperie aggravée» par une malade résidant dans le Cantal. Sa plainte avait débouché sur une enquête préliminaire de ce pôle spécialisé du parquet de Paris. Elle est toujours en cours, selon une source proche du dossier.

Un manque de vigilance

«59 plaignants sont déjà enregistrés sur 152 malades pour cette première vague», ont déclaré à l'AFP Julien Fouray et Catherine Faivre, qui ont déposé cette plainte contre X au pôle santé publique du parquet de Paris. Selon leurs conseils, les plaignants et l'association Lyme Sans Frontière réclament une enquête visant notamment l'Agence du médicament (ANSM) et le Centre national de référence de Strasbourg, dont ils pointent le manque de vigilance face à des tests jugés non fiables.

Les avocats, qui comptent réunir à terme environ 300 plaignants, ont jusqu'ici entamé uniquement des procédures en responsabilité civile contre cinq laboratoires (DiaSorin, BioMérieux, Siemens, Euroimmun et Bio-Rad) afin d'obtenir des dommages et intérêts. Ils les accusent de ne pas avoir suffisamment informé le public sur le manque de fiabilité des tests de diagnostic qu'ils commercialisent. (AFP/Le Matin)

Créé: 17.02.2018, 16h34


Sondage

Nettoyez-vous l'écran de votre smartphone?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters