Samedi 20 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:00

EPFL Des robots-fourmis qui agissent ensemble

A l'EPFL, des roboticiens ont mis au point de petits robots capables de réaliser ensemble des tâches complexes.

Au sein d'une colonie, les fourmis sont capables d'élaborer des stratégies complexes.
Vidéo: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a développé des petits robots de dix grammes inspirés des fourmis. Ils peuvent communiquer entre eux, s'attribuer différents rôles et réaliser ensemble des tâches complexes.

Dotées d'une structure simple, ces machines reconfigurables sont capables de sauter et ramper pour se déplacer sur des surfaces accidentées, écrit l'EPFL mercredi dans un communiqué.

Agir collectivement

Une fourmi seule et isolée ne présente pas une intelligence hors norme. Au sein d'une colonie, en revanche, les individus sont capables d'élaborer des stratégies complexes et de réaliser des tâches sophistiquées pour survivre aux attaques de prédateurs.

A l'EPFL, les roboticiens du laboratoire de Jamie Paik ont reproduit ce phénomène. Ils ont développé de petits robots à l'intelligence physique minimaliste, mais capables de communiquer et d'agir collectivement.

Chaque robot dispose de plusieurs modes de locomotion, ce qui lui permet d'évoluer sur tous les types de terrain. Ensemble, les petites machines peuvent détecter rapidement des obstacles, les franchir et déplacer des objets bien plus lourds et imposants qu'elle. La recherche est publiée dans «Nature».

Des saltos

En forme de T, ces robots sont appelés Tribots. Ils sont assemblés en quelques minutes par pliage de feuilles légères en multi-matériaux, ce qui en fait de bons candidats pour une production de masse. Autonomes et sans fils, les Tribots sont munis de capteurs infrarouge et de capteurs de proximité pour la communication et la détection. D'autres pourraient y être intégrés.

Leurs déplacements sont ceux des fourmis Odontomachus. Ces dernières marchent mais, pour échapper aux prédateurs, font claquer leurs puissantes mandibules pour sauter de feuille en feuille. Les Tribots répliquent ce mécanisme en catapulte. Ils sont capables de sauter horizontalement, verticalement, en exécutant des saltos ou encore de ramper et de marcher sur des terrains avec relief.

Rôle selon le contexte

Chaque machine peut endosser un rôle spécifique selon le contexte: l'explorateur par exemple détecte les obstacles physiques sur le chemin, le robot-meneur donne les instructions et les ouvriers mettent leurs forces en commun pour déplacer un objet. Chacun d'entre eux peut changer de rôle instantanément dans un environnement inconnu ou si la mission est nouvelle, explique Jamie Paik.

Sur le terrain en cas de mission de recherche dans des situations d'urgence, les Tribots pourraient être déployés en masse. Ils pourraient être plus efficaces que des robots plus puissants et plus volumineux. (ats/nxp)

Créé: 10.07.2019, 19h19

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.