Lundi 18 décembre 2017 | Dernière mise à jour 19:04

Livre Quand manger met en danger

Maman d'un jeune homme, polyallergique, Anita Fossaluzza sort un livre de recettes pour éviter les principaux allergènes alimentaires

«Recettes pour faire la nique aux allergies»
Editions d’En Bas, en librairie ou sur www.enbas.ch

«Recettes pour faire la nique aux allergies» Editions d’En Bas, en librairie ou sur www.enbas.ch Image: Nicholas Rigg/Gettyimages

(Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Ce dont je rêvais, c’était d’acheter un livre de cuisine et de pouvoir en tester toutes les recettes du début à la fin. Au lieu de ça, si je pouvais tester un plat par livre – et encore, en le modifiant – c’était le maximum.» Rien à voir avec les préférences alimentaires d’Anita Fossaluzza ni avec ses capacités culinaires.

Si les livres de cuisine paraissent si compliqués à utiliser pour cette Vaudoise, c’est qu’elle est la maman d’un jeune homme de 15 ans polyallergique depuis sa naissance. Gluten, céréales, produits laitiers, fruits de mer, fruits à coque, protéines animales, autant d’ingrédients présents dans la majorité de ce que l’on mange au quotidien mais qui peuvent mettre en danger la vie d’une personne allergique.

D’abord les céréales

«Tout bébé, encore allaité, j’avais remarqué des réactions cutanées sans savoir à quoi elles étaient dues. C’est une cuillère de céréales ajoutées à son biberon à presque 1 année qui a provoqué la première crise sévère.» Le verdict tombe: allergie au gluten et aux céréales. «Il ne faut pas confondre allergie et intolérance. Avec une intolérance au gluten, les conséquences si on en consomme quand même sont une bonne colique et un inconfort digestif. Une allergie alimentaire peut mettre en danger la vie de la personne.»

Va-et-vient d’allergies

S’ensuit une enfance ponctuée de tests alimentaires en milieu hospitalier pour chaque introduction d’un nouvel aliment, pour essayer de savoir ce que son fils peut manger ou non. Une liste qui – pour compliquer encore le tout – évolue constamment. «L’allergie à un aliment peut venir, repartir puis revenir sans que l’on sache quand ni comment.» Une situation rendue encore plus compliquée avec l’entrée à l’école et son lot de goûters partagés et de bonbons à la récré. A chaque nouveau professeur, il faut expliquer et bien faire comprendre le danger que représenterait un «mauvais» aliment. Avec le risque de passer pour une mère poule et surprotectrice.

«Les gens ont parfois de la peine à comprendre à quel point la situation est sérieuse. Une allergie alimentaire n’est pas un rhume des foins qui provoque quelques éternuements et des petits boutons passagers. Un choc anaphylactique peut conduire à la mort.» Une situation qui modifie drastiquement la nourriture à la maison mais aussi la vie sociale. Obligation en société de prévenir tous les adultes en début de soirée de ne pas donner à manger au petit garçon, nécessité de préparer à l’avance un Tupperware avec un repas sûr quand on se rend au restaurant. Sans compter les établissements où on refuse à son fils de manger le contenu de sa boîte repas au prétexte que «l’on n’est pas un fast-food».

Un parcours du combattant qui a permis à Anita Fossaluzza de devenir une véritable experte en recettes évitant tous les aliments interdits. Une expérience qu’elle partage aujourd’hui à travers un livre de recettes qui sera un atout précieux pour les jeunes parents d’enfants allergiques. Et, pour que l’échange et l’interaction se fassent, elle a aussi ouvert une page Facebook éponyme de son livre. «Il y a quinze ans, je me suis trouvée tellement démunie. Et je n’avais pas idée de la montagne qui m’attendait. Mais je suis fière de mon fils et de la manière dont il gère la situation depuis petit.» (Le Matin)

Créé: 14.01.2013, 12h15

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.