Jeudi 23 mai 2019 | Dernière mise à jour 08:30

Santé Stress et tabac favorisent les cheveux blancs

Kate Middleton laisse entrevoir sa chevelure parsemée de fils argentés.

De quoi on parle?

Les faits

A chaque apparition publique, Kate Middleton affole les flashs et fait la une des tabloïds. Le 11 novembre dernier, lors de sa venue au London Poppy Day, organisé à l’occasion des célébrations de l’Armistice de la Première Guerre mondiale, ce n’est pas tant son sourire ou la couleur de ses escarpins qui ont fait sensation que ses premiers… cheveux blancs. Après avoir assumé ses rondeurs postaccouchement, la duchesse de Cambridge dévoile un autre détail pour le moins universel.

La vérité sur quatre idées reçues

Beaucoup d’idées reçues circulent sur la venue des cheveux blancs. Démêlons le vrai du faux.

Les cheveux blancs peuvent se multiplier en une nuit: FAUX

Le syndrome Marie-Antoinette, qui a fait craindre une apparition des cheveux blancs par milliers en une nuit, n’est qu’une légende. A la veille de sa mort, la souveraine s’est vue subitement couverte de cheveux blancs.
L’explication la plus plausible est celle d’une pelade, maladie de peau souvent causée par un stress important qui entraîne une chute brutale et massive des cheveux, à l’exception des blancs.

Arracher un cheveu blanc en fait apparaître d’autres: FAUX

S’il est vrai qu’ils sont plus faciles à saisir car ils sont plus épais que les autres, les arracher ne cause pas leur multiplication.

Avoir des cheveux blancs avant 20 ans n’a rien de pathologique: VRAI

La plupart des jeunes qui découvrent leurs premiers cheveux blancs à l’âge du permis de conduire sont en excellente santé. Ils ne font bien souvent que perpétrer, malgré eux, une précocité familiale.

La grossesse donne des cheveux blancs: FAUX

Les hormones de croissance à profusion dans la circulation sanguine de la femme enceinte ont plutôt tendance à doper la pousse de cheveux soyeux et parfaitement colorés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si les cheveux blancs de Barack Obama ont fait couler de l’encre, parions que ceux de Kate Middleton ne passeront pas non plus inaperçus. Signe de manque de sommeil depuis la naissance de son fils George? Ou phénomène «postgrossesse» dû à un anesthésiant administré lors de son accouchement? «Rien de tout cela n’est généralement en cause dans l’apparition des cheveux blancs», explique le Dr Pierre de Viragh, dermatologue à Zurich et consultant pour les maladies des cheveux à l’Hôpital de l’Île à Berne. «Il s’agit surtout d’un phénomène lié à l’âge, poursuit-il. A 30 ans, 10% environ des adultes sont concernés. La proportion atteint 50% des personnes de 50 ans et touche presque toute la population dix ans plus tard.» A l’approche de ses 32 ans, la duchesse de Cambridge est simplement un peu précoce face à un phénomène inéluctable.

La faute aux radicaux libres

Pourquoi inéluctable? L’explication se trouve du côté des cellules en charge de la pigmentation des cheveux, les mélanocytes (voir infographie). Leur rôle: produire le pigment (la mélanine) puis le déverser dans les bulbes capillaires. C’est grâce à la mélanine que le cheveu prend une couleur brune, blonde ou rousse, propre à chacun. Comme toutes les cellules du corps, les mélanocytes meurent et se renouvellent par le biais de cellules souches. Mais le stock de ces cellules souches «remplaçantes» est limité. Ainsi, un jour ou l’autre, et contrairement aux mélanocytes de la peau, qui peuvent nous garantir une carnation intacte toute au long de la vie, les mélanocytes des cheveux finissent par disparaître. Dès lors, plus aucune mélanine ne parvient aux bulbes folliculaires. Les cheveux qui poussent sont donc blancs.

Cependant, d’autres facteurs accélèrent le processus. C’est le cas du stress lié à une surcharge émotionnelle et du stress dit oxydatif, processus physiologique inéluctable résultant du contact permanent avec l’oxygène de l’air. Celui-ci provoque des réactions chimiques en chaîne au cœur des cellules, qui produisent des substances toxiques: les radicaux libres. Parmi eux, le «peroxyde d’hydrogène» dont l’effet est redoutable sur la production de la mélanine – ils entrent d’ailleurs dans la composition des produits de décoloration capillaire. Pour faire face à ces radicaux libres, un arsenal d’agents «détoxifiants», comme la protéine catalase, sont à l’œuvre dans les cellules. Mais avec le temps, ces mécanismes de défense perdent leur efficacité, et les mélanocytes s’épuisent.

Est-il possible d’agir sur ce stress oxydatif? Le Dr Pierre de Viragh met en garde contre la profusion des compléments alimentaires antioxydants: «Il est préférable, et plus sûr, de miser sur une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes frais, que sur trop de compléments alimentaires. Non seulement parce que leur innocuité n’est pas absolue – on sait, par exemple, que l’excès de vitamine E peut favoriser l’apparition de certains cancers – mais également parce que le stress oxydatif peut, dans une certaine mesure, être utile en éliminant des cellules endommagées ou indésirables.» Autre conseil: gérer son niveau de stress. «On sait aujourd’hui que le stress a de multiples répercussions au niveau cellulaire et notamment sur la production des radicaux libres. Le second bon réflexe à adopter est donc de se prémunir du stress inutile… dès que cela est possible, poursuit le spécialiste. Et le troisième: oublier la cigarette, dont on sait qu’elle fait exploser la production de radicaux libres.»

Si l’hygiène de vie peut aider à limiter la profusion des cheveux blancs, reste une variable sur laquelle il est plus difficile d’agir: l’âge de l’apparition des premiers filets argentés. Des indices se trouvent bien souvent dans la chevelure de nos aïeux, puisqu’il s’agit surtout d’une question de hasard génétique. Parmi les gènes identifiés, on trouve ceux qui sont à l’origine de la production d’une enzyme, la tyrosinase, impliquée dans la production de la mélanine, ou encore de la «détoxifiante» catalase. Des particularités sur ces gènes expliquent l’âge précoce ou tardif des premiers cheveux blancs.

Un traitement anticheveux blancs est-il envisageable? «Il n’en existe aucun aujourd’hui, et il nous est à ce jour impossible d’arrêter la montre biologique à l’origine de nos cheveux blancs», répond le Dr Pierre de Viragh. Mais les recherches se multiplient à travers le monde. Parmi les plus prometteuses: celle menée par l’Université Ernst Moritz Arndt, en Allemagne, et celle de Bradford, au Royaume-Uni, parue au printemps 2013 dans le journal de la Fédération des sociétés américaines de biologie expérimentale (FASEB).

Les scientifiques ont imaginé un produit mimant l’action de la catalase naturelle et capable de limiter l’accumulation néfaste du peroxyde d’hydrogène au niveau des follicules capillaires, mais aucune date de lancement n’est encore connue. Le marché de la coloration a encore quelques beaux jours devant lui. (Le Matin)

Créé: 01.12.2013, 09h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.