Jeudi 15 novembre 2018 | Dernière mise à jour 03:57

Obésité Une fausse opération pour maigrir

Une thérapeute genevoise pose des anneaux gastriques imaginaires sous hypnose. Une nouvelle technique pour perdre du poids, qui fait un tabac en Grande-Bretagne.

Caroline Vuille «implante» dans le subconscient de ses patients l’anneau imaginaire.

Caroline Vuille «implante» dans le subconscient de ses patients l’anneau imaginaire. Image: Yvain Genevay

«J’ai perdu 15 kilos facilement»

«J’ai passé ma vie à faire des régimes, à perdre 5 kilos pour en reprendre 7. Jusqu’à atteindre 96 kilos et à songer à me faire poser un by-pass, explique Christine. Cet anneau gastrique virtuel était une bonne alternative. Depuis, je sens que mon estomac s’est rétréci, pourtant, je suis quelqu’un de rationnel. J’ai très rapidement la sensation de satiété. Je suis incapable de finir un plat du jour au restaurant. Alors, certes, je maigris moins vite qu’avec un by-pass: mais j’ai déjà perdu 15 kilos en 6 mois et ça continue. Par ailleurs, l’hypnose m’a permis d’avoir un autre rapport à la nourriture. Je me surprends d’éviter les surgelés au supermarché pour me préparer moi-même un repas. Cela étant, il ne faudrait pas croire que cet anneau virtuel est une solution miracle. C’est efficace, mais cela demande aussi des efforts.»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le bruit des instruments médicaux, les odeurs de la salle d’op’, la prise de pouls… Dans son cabinet genevois, Caroline Vuille se livre à des interventions chirurgicales pour le moins étonnantes. Des opérations imaginaires pour lutter contre les kilos en trop.

Nutritionniste et hypnothérapeute, la jeune femme est en effet une des premières en Suisse à poser des anneaux gastriques virtuels sur des patients désireux de perdre du poids. Une technique mise au point par deux hypnothérapeutes espagnols, Marion et Martin Shirran, et qui cartonne dans les pays anglo-saxons. Concrètement, il s’agit, en cinq séances, de convaincre le patient en surpoids que son estomac a rétréci en s’adressant à son subconscient.

Sérieux? Selon les concepteurs de la méthode, le taux de réussite avoisine les 80%. Quant à Caroline Vuille, elle l’a testée sur elle-même avant de la proposer à des personnes en surpoids. «Je suis sortie de la séance d’hypnose barbouillée comme après une opération. J’avais envie de ne manger que de la soupe et des bouillies. Et je ne pouvais avaler que de petites quantités.» Résultat, bien que déjà mince, elle a perdu 4 kilos qu’elle n’a jamais repris.

2 à 3 kilos par mois

Alors certes, la méthode ne fait pas maigrir aussi rapidement qu’un véritable by-pass. Toutefois, des expériences en neurologie ont démontré que notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qu’il voit – ou ressent – et ce qu’il imagine. D’où les résultats. «En moyenne, les patients perdent entre 2 et 2 kilos et demi par mois, jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur poids de forme», souligne Caroline Vuille qui conseille sa méthode a des personnes ayant au moins 10 à 15 kilos en trop.

Par ailleurs, pour assurer des résultats sur la durée, la technique mêle l’hypnose à une brève thérapie cognitivo-comportementale afin de rééduquer le comportement du patient face à l’alimentation. «Il est primordial de travailler sur les automatismes émotionnels. Aujourd’hui, on sait que les régimes basés sur la seule frustration ne fonctionnent pas, souligne la thérapeute. D’ailleurs, les médecins sont totalement dépourvus face aux problèmes de surpoids et montrent de l’intérêt pour d’autres approches telles que celle-là.» Et, de fait, des médecins adressent des patients à Caroline Vuille.

Toutefois, ils manquent encore de recul pour se prononcer sur la méthode de cet anneau imaginaire. (Le Matin)

Créé: 06.11.2014, 11h21

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.