Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 22:21

Vin 12 bouteilles de bordeaux se sont envolées pour l'espace

Ces grands crus vont passer un an dans la station spatiale afin d'étudier l'effet de la microgravité sur leur vieillissement.

Le bordeaux a voyagé, soigneusement empaqueté, à bord du transporteur «Cygnus» qui a décollé samedi.

Le bordeaux a voyagé, soigneusement empaqueté, à bord du transporteur «Cygnus» qui a décollé samedi.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les passagers de la station spatiale internationale devraient accueillir ce lundi 4 novembre le transporteur «Cygnus», lancé depuis l'aéroport Wallops de la NASA en Virginie samedi dernier. Dans sa soute, du matériel de réapprovisionnement pour l'équipage et des expériences scientifiques. Mais la navette transporte aussi pour la première fois... des bouteilles de vin. Un cadeau pour les astronautes? Pas du tout. Au contraire même, puisque durant l'année où ces 12 bouteilles de bordeaux vont séjourner à bord de la station, il sera strictement interdit de les ouvrir.

Il s'agit d'une expérience scientifique, qui ne consiste pas à tester l'ivresse dans l'espace, mais l'effet qu'un séjour hors de l'atmosphère terrestre peut avoir sur le vin. Soumis à la microgravité et aux rayonnements spatiaux (dont l'atmosphère nous protège), comment réagissent les micro-organismes responsables de l'aromatisation du vin? Une telle expérience avait été menée avec le whisky en 2011, rappelle Quartz. Celui-ci semblait avoir vieilli de cinq ans après seulement deux ans passé à bord de la station.

Expérience française

Cette expérience est menée par une start-up française, Space Cargo Unlimited et elle est la première d'une série de six, toutes axées sur la réaction de plantes dans l'espace, dans l'optique de découvrir par exemple de nouveaux moyens de défense pour elles, notamment contre le réchauffement climatique.

Le vin envoyé à la station spatiale est contenu dans ses bouteilles en verre d'origine. Car 12 bouteilles semblables restées sur Terre seront conservées dans les mêmes conditions, également de de température (18 degrés, plus ou moins 2 degrés), afin de pouvoir comparer les différences une fois le nectar spatial revenu sur le plancher des vaches. Mais il a fallu donner des garanties à la NASA pour que les flacons ne risquent pas de se briser. Les bouteilles seront donc conservées dans un container spécial créé pour l'occasion et que l'on peut voir ci-dessous.

À bord de la station, les bouteilles seront stockées dans ce container spécial. Image NASA/NanoRacks

On sait que le vin envoyé est du bordeaux, mais on ignore de quel(s) vigneron(s), pour ne pas faire croire qu'il s'agit d'une opération marketing, explique «Sud Ouest». Reste qu'il y aura bien un effet de mode puisque la mission a notamment été financée par des sponsors de l'industrie du luxe. Une fois revenue sur terre et analysées, les bouteilles de bordeaux pourront en effet être revendues comme étant les seules ayant séjourné dans l'espace. Et cela coûtera certainement une petite fortune pour se les procurer.

Michel Pralong

Créé: 04.11.2019, 18h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.