Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 22:15

Singapour Airbus remet l'aile volante au goût du jour

Ce projet d'avion de ligne futuriste, dévoilé mardi, vise à réduire jusqu'à 20% la consommation de carburant par rapport aux avions monocouloirs.

Le projet «Maveric» d'Airbus dévoilé au salon aéronautique de Singapour.

Le projet «Maveric» d'Airbus dévoilé au salon aéronautique de Singapour. Image: Roslan Rahman/AFP

Le coronavirus affecte le salon

Le Salon aéronautique de Singapour, le plus important d'Asie, a ouvert mardi dans une ambiance morose alors que le secteur du transport aérien s'attend à subir l'«impact négatif» du nouveau coronavirus.

Le salon se tient tous les deux ans dans la cité-Etat d'Asie du Sud-Est. Mais le virus pèse cette année sur le salon où les visiteurs et les exposants sont moins nombreux que lors des précédentes éditions.

Singapour a fait état de 45 cas de personnes ayant contracté le virus et la cité-Etat a relevé son niveau d'alerte sanitaire la semaine dernière.

Plus de 70 exposants ont renoncé à participer au salon, dont le géant américain de la défense Lockheed Martin et les constructeurs canadiens Bombardier et De Havilland.

Au moins 10 groupes chinois ont dû jeter l'éponge après l'interdiction faite aux Chinois de se rendre à Singapour.

Les poids lourds du secteur comme Boeing, qui cherche à se remettre de la crise provoqué par les crashes du modèle 737 MAX model, et Airbus sont néanmoins présents.

L'office du tourisme de Singapour a averti mardi s'attendre à une baisse de 25% à 30% des arrivées de touristes cette année dans la cité-Etat. - (AFP)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'avionneur européen Airbus a dévoilé mardi au salon aéronautique de Singapour un modèle réduit d'aile volante. Le projet doit permettre d'étudier de nouvelles architectures pour les avions de ligne du futur, moins gourmands en carburant.

Ce projet baptisé Maveric (sans «k») est un démonstrateur technologique, une sorte de prototype destiné à valider la faisabilité d'un concept, qui a «le potentiel pour réduire jusqu'à 20% la consommation de carburant par rapport aux avions monocouloirs actuels», comme les A320 ou Boeing 737, affirme Airbus dans un communiqué.

Lancé dans le plus grand secret en 2017, il a effectué son premier vol en juin 2019. D'une longueur de 2 mètres sur 3,2 de large, sa forme ressemble à un V aplati surmonté de deux empennages sur lesquels sont intégrés les moteurs.

«Bien qu'il n'y ait pas de calendrier spécifique pour une mise en service, ce démonstrateur technologique pourrait contribuer à faire évoluer les architectures des avions commerciaux vers un avenir écologiquement durable pour l'industrie aéronautique», déclare Jean-Brice Dumont, vice-président d'Airbus chargé de l'ingénierie, cité dans le communiqué.

Plusieurs technologies possibles

Le secteur du transport aérien représente environ 2% des émissions de dioxyde de carbone (CO2) selon l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). En termes d'émissions par passager au kilomètre, il dépasse le transport routier ou ferroviaire.

Mis sous pression par des appels au boycott de l'avion, les compagnies aériennes et les constructeurs se sont engagées dans un vaste effort pour diviser par deux en 2050 leurs émissions par rapport à 2005. Outre les gains que peuvent apporter des matériaux allégés, les biocarburants ou carburants synthétiques, les constructeurs planchent sur plusieurs technologies potentielles.

Hybrides ou «open rotor»

Parmi celles-ci figurent la technologie hybride électrique, sur laquelle Airbus travaille avec son démonstrateur E-Fan X. L'Onera, le centre français de recherche aérospatiale, a de son côté mis au point son démonstrateur Dragon qui dispose d'une multitude de moteurs électriques placés sous les ailes et alimentés par des turbogénérateurs fonctionnant au kérosène.

Le motoriste Safran mise pour sa part sur la technologie de l'open rotor, une hélice non carénée au lieu de réacteurs qui permettrait de réduire d'un tiers la consommation de carburant. (AFP/Le Matin)

Créé: 11.02.2020, 15h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.