Lundi 18 février 2019 | Dernière mise à jour 22:42

Science Un appareil pour mesurer le fluorure dans l'eau

Un outil portatif, fiable et facile à utiliser, développé par l'EPFL, permet de s'assurer que les concentrations de fluorure ne menacent pas la santé.

La clé du dispositif réside dans un nouveau matériau, créé par les scientifiques, qui appartient à la famille des réseaux organométalliques.

La clé du dispositif réside dans un nouveau matériau, créé par les scientifiques, qui appartient à la famille des réseaux organométalliques. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ajout du fluorure à l'eau est devenu une pratique courante dans un certain nombre de pays, dont les Etats-Unis, l'Australie, le Brésil, la Malaisie, l'Inde et le Vietnam. Or, si une faible concentration (inférieure à 1,5 mg/l) peut contribuer à prévenir les caries, une trop forte quantité peut provoquer des maladies des dents et des os.

Une équipe de scientifiques dirigés par Kyriakos Stylianou, du Laboratoire de simulation moléculaire à l'EPFL Valais, a élaboré un appareil capable de mesurer précisément les concentrations de fluorure. Cet outil de mesure, baptisé SION-105, a fait l'objet d'une publication dans le Journal of the «American Chemical Society».

Changement de couleur

L'appareil est sensiblement meilleur marché que les méthodes actuelles et il est utilisable sur place par chacun ou presque, sans connaissance particulière en chimie. Il suffit d'ajouter quelques gouttes d'eau et d'observer le changement de couleur.

La clé du dispositif réside dans un nouveau matériau, créé par les scientifiques, qui appartient à la famille des réseaux organométalliques (MOF). SION-105, qui a donné son nom au prototype, est luminescent par défaut, mais il s'assombrit en présence de ions fluorures, expliquent les scientifiques.

L'appareil a été utilisé pour tester des échantillons prélevés au Vietnam, aux Emirats Arabes Unis et en Arabie saoudite et il a prouvé sa fiabilité. C'est une solution simple pour analyser l'eau dans des régions reculées où il est primordial de surveiller fréquemment la concentration en fluorure, ajoute le communiqué. L'EPFL a déposé une demande de brevet. (ats/nxp)

Créé: 12.02.2019, 11h58

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.