Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 18:28

Sciences Des bactéries régulent les mouvements de l'intestin

Une équipe de recherche comprenant des scientifiques bernois a identifié des substances produites par certaines bactéries et qui agissent sur les neurones régulant les mouvements de l'intestin.

Les chercheurs ont identifié un récepteur sur les neurones concernés qui n'est activé qu'en présence des bactéries.

Les chercheurs ont identifié un récepteur sur les neurones concernés qui n'est activé qu'en présence des bactéries. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Certaines bactéries du microbiote intestinal contribuent aux mouvements de contraction de l'intestin favorisant une bonne digestion. Leur présence est nécessaire, rapportent des chercheurs bernois et britanniques mercredi dans la revue «Nature».

Les muscles de la paroi du gros intestin se contractent et se détendent afin de faire avancer la matière en train d'être digérée, a indiqué l'Université de Berne dans un communiqué. Ces mouvements dits péristaltiques sont régulés par des neurones spécifiques dans l'intestin.

L'équipe d'Andrew Macpherson, à l'université et hôpital universitaire de Berne, avec des confrères de l'Institut Crick à Londres, a identifié des substances produites par certaines bactéries et qui agissent sur les neurones régulant les mouvements de l'intestin.

Nouvelles pistes thérapeutiques

Les chercheurs ont comparé des souris dépourvues de flore intestinale avec des souris saines. Ils ont ainsi identifié un récepteur sur les neurones concernés qui n'est activé qu'en présence des bactéries.

Ce récepteur des hydrocarbures aryliques (AhR) était déja connu en tant qu'interrupteur pour diverses fonctions cellulaires dans l'intestin. Ces travaux indiquent que les neurones l'utilisent également pour détecter la présence de certaines bactéries et réguler en conséquence les mouvements intestinaux.

Des anomalies des mouvements péristaltiques sont à l'origine de divers troubles comme le syndrome de l'intestin irritable. Les chercheurs espèrent ainsi trouver de nouvelles pistes thérapeutiques permettant de rétablir un fonctionnement intestinal normal. (ats/nxp)

Créé: 05.02.2020, 19h04

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.