Vendredi 24 janvier 2020 | Dernière mise à jour 02:08

Médecine Les Chinois font naître deux hybrides porcs-singes

L'expérience vise à faire croître des organes humains dans les animaux en vue de transplantations. Les bébés n'ont toutefois vécu qu'une semaine.

Les deux porcelets ne comprenaient qu'une faible partie de cellules simiesques. C'est le processus de fécondation in vitro qui serait responsable de leur décès.

Les deux porcelets ne comprenaient qu'une faible partie de cellules simiesques. C'est le processus de fécondation in vitro qui serait responsable de leur décès. Image: Tang Hai/Protein & Cell

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une première qui risque de faire du bruit, tant du côté de la médecine que de celui des détracteurs des expériences sur les animaux. Le laboratoire d'État des cellules souches et de biologie reproductive de Pékin a annoncé être parvenu à faire naître deux porcs dont une partie des cellules appartiennent à des macaques crabiers. C'est ce qu'on appelle des chimères porcs-singes, explique le «New Scientist».

Cette technique a été développée dans le cadre de la recherche sur la transplantation d'organes. Le monde connaît une grave pénurie et la liste des patients en attente d'une greffe s'allonge. L'une des pistes suivies pour remédier à cet état de fait est de «cultiver» des organes. C'est à dire de faire pousser des organes humains à l'intérieur de corps d'animaux. La technique consiste à injecter des cellules souches d'un animal dans des embryons d'une autre espèce.

Test porc-humain

Une première expérience de chimères avait été menée en 2010 en Californie, des souris étant nées avec des pancréas de rat. En 2017, toujours en Californie, une équipe avait carrément mené des tests avec des cellules humaines dans des embryons de porc. Si l'on ne comptait qu'une cellule humaine pour un million de cellules porcines, l'expérience avait été interrompue après un mois de développement de l'embryon pour des raisons éthiques, le risque qu'une partie du cerveau du porc pouvant être en partie humaine ne pouvant être exclu.

10 naissances pour 4000 embryons

Cette fois, les Chinois ont réussi à faire naître des chimères porcs-singes. L'équipe du professeur Tang Hai avait implanté plus de 4000 embryons modifiés dans des truies. Ils n'ont obtenu que 10 naissances, dont deux seulement d'hybrides. Chez ces chimères, plusieurs tissus, dont le cœur, le foie, la rate, les poumons et la peau, étaient partiellement constitués de cellules de singe. Mais en de très faibles proportions, entre un sur 1000 et un sur 10 000. En outre, les dix porcelets sont décédés dans la semaine, selon les résultats publiés dans la revue «Protein & Cell».

Si les causes de la mort ne sont pour l'instant pas connues, le fait que les hybrides ne soient pas les seuls à avoir succombé laisse penser aux scientifiques que la raison est à chercher dans la fécondation in vitro. Celle-ci est en effet plus problématique chez les porcs que chez les humains. L'équipe chinoise va maintenant tenter d'améliorer sa technique en créant des animaux sains porteurs de davantage de cellules hybrides. Dans l'espoir ensuite de parvenir à obtenir un porc avec un organe entier de singe.

Résultat «décourageant»

Mais le biologiste des cellules souches Paul Knoepfler de l'Université de Californie, interrogé par le «New Sscientist», est pessimiste au vu des résultats de Pékin: «Compte tenu de l’efficacité chimérique extrêmement faible et de la mort de tous les animaux, je considère cela comme assez décourageant.» Pour lui, une chimère d'animal avec des organes humains transplantables semble difficilement réalisable. Mais il juge logique de poursuivre les recherches en la matière, en parallèle à d'autres techniques de développement d'organes comme l'ingénierie tissulaire.

Michel Pralong

Créé: 08.12.2019, 14h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.