Mercredi 24 avril 2019 | Dernière mise à jour 21:32

Sciences Un coeur en 3D imprimé à partir de tissu humain

Le prototype de coeur humain a été imprimé à partir de cellules prélevées sur le tissu du patient, ce qui réduit les risques de réaction immunitaire de l'organisme.

Le coeur inerte a la taille d'une cerise, plongé dans un liquide.

Le coeur inerte a la taille d'une cerise, plongé dans un liquide. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des scientifiques ont présenté lundi à Tel-Aviv un prototype de coeur humain imprimé en 3D à partir de tissus humains et avec des vaisseaux. Ils saluent une avancée «majeure» dans le traitement des maladies cardiovasculaires et la prévention du rejet des greffes.

Les chercheurs de l'université de Tel-Aviv ont présenté à la presse ce coeur inerte de la taille d'une cerise, plongé dans un liquide. «C'est la première fois qu'on imprime un coeur dans son intégralité avec ses cellules et ses vaisseaux sanguins, c'est aussi la première fois qu'on utilise de la matière et des cellules provenant du patient», a dit le professeur Tal Dvir, qui a dirigé les recherches.

Des scientifiques étaient déjà parvenus à produire la structure d'un coeur par le passé, mais avec des éléments synthétiques ou naturels, et ne provenant pas du patient, au risque d'une réaction immunitaire de l'organisme, a-t-il dit dans un laboratoire de l'université de Tel-Aviv.

Dans l'article correspondant publié par la revue scientifique «Advanced Science», les auteurs de l'étude disent avoir conçu un procédé permettant non seulement de produire, à partir de cellules prélevées sur le tissu du patient, l'hydrogel servant à façonner des patches cardiaques vascularisés parfaitement compatibles avec le receveur, mais aussi des structures cellulaires entières avec leurs principaux vaisseaux, comme des coeurs.

Cependant, «si l'impression en 3D est considérée comme une approche prometteuse pour concevoir des organes dans leur intégralité, plusieurs difficultés demeurent», ont-ils relevé. (ats/nxp)

Créé: 15.04.2019, 13h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.