Samedi 28 mars 2020 | Dernière mise à jour 20:48

Espace Décès d'Al Worden, l'homme qui est sorti entre la Lune et la Terre

Le pilote du module de commande d'Apollo 15 est décédé à 88 ans. Il ne reste plus que 11 des 24 participants aux missions lunaires.

L'hommage en vidéo que lui a rendu la NASA. YouTube/NASA


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Al Worden était un héros américain dont les réalisations dans l'espace et sur Terre ne seront jamais oubliées», a écrit Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, pour saluer la mémoire de l'un des membres d'Apollo 15, disparu mercredi 18 mars chez lui au Texas, à 88 ans.

Apollo 15 était la cinquième mission ayant pour but d'amener des hommes sur la Lune, trois des quatre premières ayant réussi, mais pas Apollo 13. Elle s'est déroulée du 26 juillet au 7 août 1971 et a duré plus longtemps que les précédentes. Elle fut également la première à bénéficier du rover lunaire, un véhicule qui a permis aux astronautes de se déplacer plus loin sur la Lune. David Scott, aujourd'hui âgé de 87 ans, en était le commandant. James Irwin, décédé en 1991 à 61 ans, était le pilote du module lunaire. Ils furent les septième et huitième hommes à marcher sur la Lune.

L'homme le plus isolé du monde

Al Worden, lui, n'eut pas cette opportunité puisqu'il était le pilote du module de commande qui devait rester en orbite autour de la Lune. Comme la mission était plus longue que d'habitude, il est resté trois jours seul à bord, effectuant 71 orbites autour de notre satellite. Cela fit de lui l'homme le plus isolé au monde à l'époque. «Chaque fois que je finissais une rotation, j'allais à une fenêtre pour voir la Terre se lever et c'était assez unique», racontera-t-il.

Lors du retour de la mission vers la Terre, Al Worden fit une sortie extra-véhiculaire de 39 minutes. Si d'autres sorties dans l'espace avaient déjà été effectuées auparavant, notamment d'abord par les Soviétiques, ce fut la première entre la Lune et la Terre. Le vaisseau se trouvait alors à 317 000 km de notre planète. Worden a encore effectué deux autres sorties durant ce trajet de retour.

Scandale postal

Les trois membres d'Apollo 15 furent ensuite impliqués dans un scandale. Ils avaient en effet emporté sans autorisation avec eux durant la mission 400 plis postaux dont certains ont été revendus ensuite cher pour avoir été sur la Lune. Les astronautes ont rendu l'argent mais n'ont jamais revolé dans l'espace ensuite. À son retrait du service actif, Al Worden est devenu membre de plusieurs sociétés aérospatiales et aéronautiques. Il a également écrit plusieurs livres, dont un recueil de poésie: «Hello Earth: Greetings from Endeavour» («Bonjour la Terre; salutations d'Endeavour» qui était le nom du module de commande).

«Nous avons perdu le seul poète qui a volé sur la Lune, et je sais que c'est là que vous mènera votre dernier voyage», a écrit Lukas Viglietti, le fondateur de SwissApollo. «En ce moment, plus que jamais, le monde a besoin de bienveillance comme la vôtre. Et à partir de maintenant, chaque fois que nous admirerons le clair de lune réconfortant, nous verrons une partie de votre gentillesse briller sur nous».

Il ne reste aujourd'hui plus que 11 des 24 participants des missions lunaires, dont deux de la toute première à s'être posée sur la Lune, Apollo11: il s'agit de Buzz Aldrin (90 ans) et Michael Collins (89 ans). Le premier homme à avoir marché sur la Lune, Neil Armstrong, est décédé en 2012 à 82 ans.

Michel Pralong

Créé: 19.03.2020, 19h32

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.