Mardi 7 avril 2020 | Dernière mise à jour 19:38

Etats-Unis Les dernières paroles positives des condamnés à mort

Des psychologues ont analysé des centaines de dernières phrases de condamnés enregistrées par la justice du Texas.

James Allridge peu de temps avant son exécution en 2004.

James Allridge peu de temps avant son exécution en 2004. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les chercheurs allemands Sarah Hirschmüller et Boris Egloff expliquent dans un article publié dans «Frontiers in Psychology» que les données fournies par le Département de justice de l'Etat du Texas permettent de mieux comprendre comment les condamnés donnent sens à ce qui se passe dans ces derniers instants.

Selon la théorie de la gestion de la peur citée par les auteurs, les individus utilisent une large palette de comportement cognitifs et d'attitudes pour «réguler l'anxiété de la mort»: «Le but étant de maintenir l'estime de soi et de donner du sens à la vie.»

Quelques exemples de dernières paroles lues sur le site de la Justice.

«Vous m'envoyez dans un meilleur endroit. Ça me va, il faut vivre et mourir avec les choix qu'on a fait. J'ai fait les miens. Je t'aime Renee, je vais conserver ton coeur. Je suis prêt.» - Richard Masterson, exécuté le 20 janvier

«Je voudrais remercier tous ceux qui m'ont soutenu et tous mes proches. je vous aime, je vous aime tous, je serai toujours avec vous. Merci gardien.» - Raphael Holiday, 18 novembre 2015

«Shelby, que ton coeur soit bénie. A ma famille: je les aime ainsi que tous ceux qui m'ont soutenu. Merci à mes cousins, mes tantes et oncles qui ont prié pour moi. Pape François, le fils de Dieu a demandé à l'Etat du Texas de transformer ma peine de mort en prison à vie. Mais l'Etat a refusé d'écouter, ils verront ça avec Dieu. Que tout le monde sache que ce n'est pas terminé. A Wesley Ruiz, surnommé Slope, garde la tête haute! C'est tout gardien.» - Licho Escamilla, 14 octobre 2015

«Beaucoup de choses ont été écrites sur cette affaire, dont tout n'était pas la vérité. Mais il est temps de passer à autre chose. Je voudrais remercier mes avocats pour tout ce qu'ils ont fait. Ils m'ont offert vingt-cinq ans de vie en plus. Je voudrais remercier ma femme, mes filles, ma famille et mes amis pour leur soutien dans faille et toutes les lettres. Il est temps de mourir. J'ai combattu du mieux que j'ai pu, j'ai la foi. On se reverra, je vous aime vraiment vraiment beaucoup. Merci gardien.» - Lester Bower, 3 juin 2015

«Je suis prêt à rentrer à la maison.» - Charles Derrick, 12 mai 2015

«Il n'y a pas de fins, il n'y a que des débuts. Je vous aime tous, à bientôt!» - Arnold Prieto, 21 janvier 2015

«J'aimerais dire à la famille Canfield que je suis désolé; désolé pour votre perte. Je voudrais pouvoir revenir en arrière, mais je ne peux pas. Je ne voulais pas tuer votre proche, c'était un accident. J'en prend toute la responsabilité. A ma famille, nous avons pu en parler plus tôt, vous savez que je suis en paix. Dieu est le juge ultime, il sait ce qui s'est passé. Je vous aime tous. Je suis prêt gardien.» - Jerry Martin, 3 décembre 2013

«La vie est mort, la mort est vie. J'espère qu'un jour cette absurdité que l'humanité est devenue s'arrêtera. La vie est trop courte. J'espère que quiconque a des sentiments négatifs envers moi pourra les résoudre. La vie est trop courte pour entretenir la haine et la colère. C'est tout.» - Richard Cobb, 25 avril 2013

Créé: 04.02.2016, 10h24

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.