Lundi 24 juin 2019 | Dernière mise à jour 17:07

Espace Avec l'âge, la lune rétrécit comme un «raisin sec»

La NASA a pu mettre en évidence que le satellite de la terre donne des signes de contraction dus au fait qu'elle continue de refroidir, ce qui provoque des «tremblements de lune».

La lune ne cesse de se refroidir depuis des centaines de millions d'années. Conséquences: elle se contracte à l'image d'un raisin qui sèche...

La lune ne cesse de se refroidir depuis des centaines de millions d'années. Conséquences: elle se contracte à l'image d'un raisin qui sèche... Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La lune a un diamètre de 3'474 km. Naguère, elle était plus large... Durant ces dernières centaines de millions d'années, elle aurait perdu plus de 50 mètres de diamètre, à cause du refroidissement de son centre. C'est ce que révèle une étude de la NASA a publiée lundi 13 mai, qui précise que l'avenir de notre bon vieux satellite serait comparable à «un raisin qui se contracte et sèche».

Sismographes sur la lune

A la différence, que madame la lune n'a pas la peau souple d'un fruit, mais une croûte bien dure. Alors, quand elle se rétrécit, celle-ci se brise et provoque des failles sismiques comme on en trouve sur terre. Autrement, elle se ride, la vieille. Le principal auteur de cette étude, Thomas Watters, du Centre d'études terrestres et planétaires du Smithsonian's National Air and Space Museum de Washington, a analysé les données des sismographes plantés sur la lune par les astronautes des missions Appollo.

Jusqu'à 5 sur l'échelle de Richter

28 séismes ont été enregistrés entre 1969 et 1977. Ces «tremblements de lune» ont une intensité de 2 à 5 sur l'échelle de Richter. «Notre analyse fournit la première preuve que ces failles sont toujours actives, note le chercheur, et risquent de produire des tremblements de lune, alors que la Lune continue de se refroidir et de rétrécir progressivement».

Danger de séismes à affiner

Bon, ce n'est pas encore pour demain. Parmi les images récupérées par la NASA, des traces de chute de bloc de pierre sont aussi observables, ainsi que la naissance de nouvelles failles, encore jeunes mais déjà bien marquées. Selon un autre chercheur, Renee Weber, sismologue planétaire au Marshall Space Flight Center de la NASA, «l'établissement d'un nouveau réseau de sismomètres sur la surface lunaire devrait être une priorité pour l'exploration humaine de la Lune, à la fois pour en apprendre davantage sur l'intérieur de la Lune que pour déterminer l'ampleur des dangers des séismes».

(Le Matin)

Créé: 17.05.2019, 11h40

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.