Mercredi 19 septembre 2018 | Dernière mise à jour 18:12

Espace Guerre de Pluton: l'empire américain contre-attaque

Les Etats-Unis lancent une nouvelle offensive pour réhabiliter la seule planète découverte par l'un des leurs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Combien notre système solaire compte-il de planètes? Jusqu'en 2006, la réponse était neuf. Mais depuis, nous sommes passés à huit. Car Pluton, la planète la plus éloignée du soleil, a été rétrogradée en planète naine. Comme elle fait désormais partie de la liste des objets mineurs de notre système, elle ne devrait même plus être appelée par son nom mais par le numéro qui lui a été attribué: 134340.

Trois critères à remplir

Quelle est la raison de la déchéance de Pluton? Depuis la fin du XXe siècle, de nombreux objets volumineux ont été découverts dans le système solaire externe (au-delà de l'orbite de Jupiter), sans pour autant recevoir le nom de planète. Pourquoi dès lors Pluton y aurait-elle droit? Pour clarifier les choses, l'Union astronomique internationale (UAI) a décidé en 2006 d'adopter une nouvelle liste de critères auxquels doit répondre un corps céleste pour mériter le nom de planète. Ils sont au nombre de trois:

1) Orbiter autour du soleil.

2) Etre sphérique.

3) Avoir nettoyé de son orbite tous les autres corps célestes, soit en les éjectant, soit en les captant pour en faire des lunes.

La rage des Américains

Si Pluton répond parfaitement aux deux premiers critères, ce n'est pas le cas du troisième. En effet, Pluton orbite dans la région de la ceinture de Kuiper, remplie d'astéroïdes et de débris. Ce qui l'élimine de la liste de planètes, selon l'UAI. Cette décision a fait de nombreux mécontents, au premier rang desquels figurent les Américains. Car Pluton était en effet la seule planète de notre système à avoir été découverte par l'un des leurs, Clyde Tombaugh en 1930.

Depuis, plusieurs tentatives ont été faites pour réhabiliter Pluton, sans succès. Ce qui n'a pas découragé les Américains qui viennent de lancer un nouvel assaut. Selon une étude parue dans la revue scientifique Icarus, le critère qui rétrograde Pluton en planète naine n'est ni pertinent, ni clair. «Qu'entend-on par nettoyer son orbite? Si on prend cela au premier degré, aucune de nos planètes ne mériterait son nom, car aucune ne nettoie son orbite», a déclaré Philip Metzger, cité par le site ZME Science. Ce professeur de l'Université de Floride est l'un des principaux artisans de la mission «New Horizons» qui a pour but d'étudier Pluton et ses satellites. Il a de quoi être remonté car la sonde a quitté la Terre en 2006 alors que Pluton était encore une planète. Mais elle ne l'était plus lorsqu'elle l'a survolée en 2015.

La juger pour ce qu'elle est

Selon les auteurs de l'étude, le troisième critère de l'UAI est non pertinent, car en 200 ans de recherches scientifiques, une seule a utilisé le nettoyage de l'orbite pour définir une planète. Elle date de 1802 et son raisonnement s'est avéré erroné. Mieux vaudrait donc, selon cette nouvelle offensive américaine, classifier un corps en planète selon ses caractéristiques internes plutôt qu'externes comme la dynamique de son orbite. Car ces dernières peuvent varier au fil du temps. Les débris autour de Pluton pourraient en effet avoir disparu d'ici un milliard d'années. Tandis que le fait que Pluton possède un océan souterrain actif, une atmosphère multicouche, des composés organiques et des lunes multiples, comme l'a révélé «New Horizons», sont autant de facteurs concrets qui plaident en faveur de Pluton comme planète.

Ces nouveaux arguments seront-ils entendus par l'UAI? Affaire à suivre. En attendant, ne punissez pas un élève qui dit que neuf planètes orbitent autour de notre soleil. Il pourrait avoir bientôt raison (à nouveau).

(Le Matin)

Créé: 11.09.2018, 12h59


Sondage

Nettoyez-vous l'écran de votre smartphone?




Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.