Samedi 16 février 2019 | Dernière mise à jour 09:43

Francophilie Un Italien de 50 ans se met à parler uniquement en français

Des psychologues ont étudié le cas d'un homme touché par le syndrome compulsif de langue étrangère.

Un autre cas célèbre d'utilisation comique de la langue française: le personnage de l'inspecteur Clouseau dans la «Panthère rose».

Un autre cas célèbre d'utilisation comique de la langue française: le personnage de l'inspecteur Clouseau dans la «Panthère rose». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est une étude de neuropsychologues de l’hôpital Somma Lombardo publiée dans le journal «Cortex» qui révèle l'existence de cet homme simplement appelé JC. Cet Italien de 50 ans a appris le français à l'école et a eu une aventure amoureuse avec une Française alors qu'il n'avait qu'une vingtaine d'années mais n'a pas parlé le français «depuis des décennies». Porteur d’une malformation vasculaire cérébrale, il a été opéré en chirurgie, entraînant quelques lésions. Depuis il ne parle plus qu'en français!

«Le français de JC est plein d'erreurs mais il le parle avec un bon accent et une vitesse impressionnante, un peu comme dans un film comique. Il parle en français même avec ses proches. Il explique qu'il pense en français et qu'il a besoin de regarder des films en français et de lire des romans en français, mais continue d'écrire en italien... Et il ne montre aucun signe de frustration lorsque ses interlocuteurs ne le comprennent pas.»

JC montre également d'autres changements de comportement depuis son accident, dont des illusions de grandeur, de l'euphorie (qu'il appelle «joie de vivre»...) et des troubles du sommeil. Tous les matins, il ouvre la fenêtre de sa chambre et crie «bonjour», rapporte par exemple «Discover Magazine». Enfin, il manifeste des signes de désinhibition, comme lorsqu'il propose de donner des cours de français à ses voisins.

Ce phénomène médical, nommé syndrome compulsif de langue étrangère, touche une soixantaine de personnes dans le monde. Les auteurs précisent encore que ce patient présente des troubles persistants de la mémoire épisodique. Il a ainsi oublié les événements qu’il a vécu au cours des trois dernières années mais pas ceux remontant plus loin. (Le Matin)

Créé: 03.06.2016, 11h59

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.