Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 18:15

Découverte La langue peut sentir les goûts, mais aussi les odeurs

Des chercheurs américains ont trouvé des capteurs olfactifs dans notre bouche. Cela pourrait remettre en question notre relation aux aliments.

La combinaison odeur-goût pourrait être plus complexe qu'on ne l'imaginait.

La combinaison odeur-goût pourrait être plus complexe qu'on ne l'imaginait. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le goût et l'odeur d'un aliment sont des facteurs essentiels pour déterminer si on l'apprécie ou pas. Les deux se mêlent, mais chacun est repéré par son organe respectif, à savoir la langue et le nez. C'est du moins ce que l'on pensait. Mais une équipe du Monell Chemical Senses Center à Philadelphie vient de découvrir que la langue pouvait également repérer des odeurs.

Dans leur étude, publiée dans Chemical Senses, ils expliquent que les cellules gustatives contiennent des protéines qui réagissent aux molécules olfactives. Ils ont repéré ces récepteurs d'abord sur la langue de souris génétiquement modifiées. Puis, en étudiant ensuite la langue humaine, ils ont constaté qu'elle aussi possédait des protéines réagissant aux odeurs. Les cellules gustatives humaines ont notamment réagi à un composé aromatique, l'eugénol, qu'on trouve dans le clou de girofle. Les récepteurs olfactifs et gustatifs ont également réagi à de mêmes molécules, ce qui montre qu'il y a une interaction entre eux.

Manger plus sainement

Mais les chercheurs ne sont pas parvenus à déterminer si les signaux olfactifs détectés par la langue sont transmis directement au cerveau ou si une combinaison avec les signaux gustatifs se crée directement dans la bouche. Dans le «Guardian», le directeur de la recherche, le Dr Mehmet Hakan Ozdener, explique que cette découverte pourrait éventuellement servir à améliorer notre alimentation. Si l'on peut associer une odeur à un aliment afin de faire croire au cerveau que, par exemple, il est plus sucré qu'il ne l'est en réalité, cela permettrait de réduire la quantité de sucre utilisée dans sa fabrication. Pour cela, il faudra toutefois mieux comprendre l'utilité et le fonctionnement de ces récepteurs olfactifs. Un professeur d'Oxford, cité par le journal britannique, estime que cette découverte pourrait toutefois expliquer en partie pourquoi l'homme est capable, sans utiliser son nez, de distinguer deux aliments qui ne diffèrent que par leur odeur.

Les spermatozoïde ont du nez

Ce n'est pas la première fois que des capteurs olfactifs sont découverts ailleurs que dans le nez. On en a trouvé sur... les spermatozoïdes. On pense qu'ils servent à les guider vers l'ovule.

Créé: 30.04.2019, 06h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.