Mardi 20 août 2019 | Dernière mise à jour 07:54

Australie La piqûre des méduses-boîte ne sera plus mortelle

Des scientifiques de l'Université de Sydney ont découvert que le venin des méduses-boîte pouvait être bloqué avec des médicaments contre le cholestérol.

Le venin de la <i>Chironex fleckeri</i> est capable de tuer un humain en quelques minutes.

Le venin de la Chironex fleckeri est capable de tuer un humain en quelques minutes. Image: WikiCommons/CC BY-SA 2.0

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des chercheurs australiens estiment avoir trouvé l'antidote à la piqûre de la créature la plus venimeuse du monde, la méduse-boîte redoutée par les baigneurs des océans Indien et Pacifique.

Des scientifiques de l'Université de Sydney cherchaient à comprendre le fonctionnement du venin de la méduse-boîte australienne (Chironex fleckeri), ayant la capacité de tuer jusqu'à 60 personnes, et la douleur qu'il inflige. Une seule piqûre provoque une douleur insoutenable, la nécrose de la peau et si la dose de poison est suffisamment importante, l'arrêt cardiaque et le décès.

L'équipe a découvert que le venin avait besoin de cholestérol pour tuer les cellules humaines et a décidé de tester les médicaments existants pour traiter ce problème et de voir s'ils pouvaient bloquer le poison en question.

«Il y a plein de médicaments qui ciblent le cholestérol», a expliqué dans un communiqué Raymond Lau, directeur de l'étude. Les scientifiques ont testé l'un d'entre eux et «ça a marché». «C'est un antidote moléculaire».

A appliquer dans le quart d'heure

Les chercheurs ont mené des essais sur des souris et des cellules humaines et découvert que le médicament bloquait la nécrose de la peau et la douleur s'il était appliqué dans les quinze minutes.

«Nous ne savons pas encore s'il peut prévenir les crises cardiaques. Nous devons poursuivre nos recherches et nous avons fait une demande de financement pour cela», a ajouté le professeur Greg Neely, autre membre de l'équipe.

La Chironex fleckeri peut mesurer jusqu'à trois mètres de long. Extrêmement dangereuse, elle ne fait pas que flotter, elle peut également nager.

Les chercheurs espèrent mettre au point une crème ou un spray pour neutraliser des piqûres qui, selon les estimations, tuent des dizaines de personnes chaque année dans les Océans indien et pacifique tandis que des milliers d'autres sont hospitalisées. (ats/nxp)

Créé: 01.05.2019, 12h42

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.