Mardi 17 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:47

Espace Le lancement d'une fusée aéroportée testé

A l'avenir, ce système, testé samedi en Guyane, pourrait permettre de lancer à moindre coût des nanosatellites.

L'avion expérimental Eole, samedi après son départ de Kourou.

L'avion expérimental Eole, samedi après son départ de Kourou. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'avion expérimental Eole a décollé samedi du centre spatial guyanais de Kourou emportant avec lui la réplique d'une fusée aéroportée, a constaté un photographe de l'AFP. Il s'agit d'une nouvelle étape dans l'étude des lancements à bas coût des nanosatellites.

L'objectif est à terme de pouvoir lancer les petits satellites à l'aide de fusées embarquées sur des avions, automatisés et réutilisables, plutôt qu'avec les gros lanceurs européens comme Ariane, au coût plus conséquent.

Appelé Altair (Air Launch space Transportation using an Automated aircraft and an Innovative Rocket), le projet de microlanceur testé à Kourou, est financé par l'Union européenne et mené par l'Onera, le centre français de recherche aérospatiale.

Système semi-réutilisable

«Le projet Altair est centré sur une solution innovante visant le lancement spatial de satellites dans la gamme 50 à 150 kg sur des orbites basses entre 400 et 1000 km d'altitude», explique le centre de recherche sur son site internet.

L'Onera y décrit «un système semi-réutilisable de type 'lancement aéroporté', dont le porteur est un avion automatisé réutilisable, larguant en altitude un lanceur consommable». Le développement des nanosatellites, plus légers que leurs gros, voire très gros, cousins, qui pèsent eux de 500 kg à plusieurs tonnes, est en plein essor.

«De tels lancements apporteraient souplesse et flexibilité au décollage des nanosatellites dont les dates et altitudes de mise sur orbite sont aujourd'hui tributaires de celles des gros satellites», explique le CNES, qui est partenaire du projet. (ats/nxp)

Créé: 08.09.2019, 01h13

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.