Mercredi 27 mai 2020 | Dernière mise à jour 11:55

Biotechnologies Une méduse à base de silicone et de cellules de rat

Comment fabriquer une méduse artificielle? Rien de plus simple: il suffit d'une pincée de silicone, de quelques cellules cardiaques de rat, d'un bon tour de main et c'est fait.


Vidéo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une poignée de silicone, quelques cellules de coeur de rat et une bonne dose d'ingéniosité: il n'en a pas fallu davantage à des chercheurs américains pour fabriquer un mini robot organique reproduisant la nage de la méduse.

Pour ces scientifiques spécialisés dans l'ingénierie du vivant, principalement à des fins médicales, la méduse paraissait le sujet d'étude idéal. L'invertébré utilise en effet une technique de natation éminemment simple: une alternance de deux mouvements de l'ombrelle qui propulse l'animal par bonds successifs, très proche des battements d'un coeur humain.

«En 2007, je me suis dit que nous étions peut-être passés à côté de quelque chose en cherchant à comprendre les lois fondamentales des pompes musculaires», raconte Kevin Parker, de l'Université de Harvard.

«J'ai commencé à m'intéresser aux organismes marins qui pompent pour survivre. Puis j'ai vu une méduse dans un aquarium et j'ai tout de suite remarqué les similitudes et les différences entre le pompage d'une méduse et celui d'un coeur humain», ajoute-t-il.

Cellules cardiaques de rat

Pour fabriquer le corps de leur «médusoïde», les chercheurs ont opté pour une fine membrane de silicone aux propriétés proches de la gelée composant la méduse et dotée de huit bras imitant les appendices de l'animal.

Ils ont ensuite imprimé sur cette membrane de 9 mm de diamètre une structure de protéines reproduisant l'architecture musculaire de leur modèle, où ils ont cultivé et organisé des cellules musculaires cardiaques de rat.

Ces cellules cardiaques ont la particularité de conserver leur capacité à se contracter et de pouvoir ainsi produire des mouvements natatoires contrôlés.

Coeur réanimé

C'est exactement ce qui s'est passé lorsque les chercheurs ont plongé leur création dans un fluide conducteur d'électricité et qu'ils y ont fait passer un courant oscillant entre 0 et 5 volts: comme un coeur réanimé, le médusoïde a nagé, produisant des contractions synchronisées similaires à celles d'une méduse.

Le robot organique avait même en réalité commencé à se contracter légèrement avant de recevoir les stimulations électriques, notent les scientifiques, qui publient leur invention dans la revue britannique Nature Biotechnology.

«J'ai été surpris du peu de composants nécessaires pour reproduire le comportement de nage qu'on retrouve chez la méduse biologique», déclare John Dabiri, professeur de bio-ingénierie à l'Institut de Technologie de Californie (Caltech, Etats-Unis).

Fabriquer des organes humains

Selon les chercheurs, la méthode utilisée pour fabriquer ce médusoïde pourrait être reprise pour bâtir des organes musculaires humains. En collectant des cellules de muscle cardiaque d'un organisme et en les réorganisant artificiellement, il serait ainsi possible de construire un stimulateur cardiaque entièrement constitué de matériaux biologiques, estiment-ils.

Les créateurs du médusoïde planchent actuellement sur un système autonome capable de se mouvoir et de détecter des signaux par ses propres moyens, à l'instar du coeur humain. Ils aimeraient également perfectionner leur création pour lui permettre de nager de manière autonome et de trouver sa propre nourriture.

La voie serait alors ouverte pour fabriquer des systèmes capables de vivre dans le corps humain durant des années sans avoir à se soucier d'en changer les batteries. (ats/nxp)

Créé: 23.07.2012, 11h48

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.