Samedi 24 août 2019 | Dernière mise à jour 01:13

Environnement Microplastiques dans l'eau: des risques faibles

Le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) a démontré que les concentrations de microplastiques dans les eaux en Europe sont bien inférieures aux valeurs seuils.

Le risque que représentent les microplastiques dans l'eau est nettement plus important en Asie.

Le risque que représentent les microplastiques dans l'eau est nettement plus important en Asie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des chercheurs de l'Empa ont réalisé la première évaluation du danger représenté par les microplastiques dans les lacs et les rivières. Leur étude conclut que les risques sont encore faibles pour les organismes aquatiques en Europe.

Les microplastiques comprennent les morceaux de plastique de moins de cinq millimètres de diamètre. Une première source est constituée des granulés de plastique utilisés comme matière première pour la fabrication de divers produits, mais aussi pour les cosmétiques et les articles ménagers (microplastiques primaires).

Un deuxième type est constitué des morceaux de plastique produits dans l'environnement par la décomposition de plus grandes pièces, par exemple à la suite d'intempéries ou de contraintes mécaniques (microplastiques secondaires). Autre source importante: les fragments de fibres libérés dans les eaux usées lors du lavage des textiles synthétiques.

Les microplastiques primaires sont rejetés dans les eaux usées par des procédés de nettoyage, par exemple dans les installations industrielles, le nettoyage ménager ou les douches. Bien qu'elles ne soient pas conçues à cette fin, les stations d'épuration sont très efficaces pour filtrer les microplastiques des eaux usées.

Aucun danger pour l'Europe

Il n'en reste pas moins que de grandes quantités de ces résidus finissent dans l'eau et le sol partout dans le monde, et la tendance est à la hausse, a indiqué lundi le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) dans un communiqué.

Bernd Nowack et Véronique Adam, chercheurs à l'Empa, ont réalisé la première évaluation au monde des risques pour les poissons et autres organismes aquatiques d'eau douce. Les scientifiques ont comparé et évalué les résultats de nombreuses études, utilisant une méthode d'évaluation des risques environnementaux liés aux produits chimiques.

Ils ont comparé la pollution de l'eau par les microplastiques à des valeurs seuils d'effets toxiques possibles dans différents organismes. Résultat: en Europe, il n'y a actuellement aucun danger pour l'environnement, car les concentrations de microplastiques effectivement mesurées dans les eaux étudiées à ce jour sont bien inférieures aux valeurs seuils.

Stations d'épuration importantes

Les chercheurs ont relevé des différences entre les régions du monde. L'Asie par exemple est particulièrement touchée par ce problème.

Des concentrations plus élevées peuvent se produire en particulier dans les régions peu ou pas pourvues de système de traitement des eaux usées. Le bon fonctionnement des stations d'épuration est particulièrement important pour protéger l'environnement des microplastiques, soulignent les auteurs dans la revue Environmental Toxicology and Chemistry.

Selon Bernd Nowack, «il n'y a actuellement aucune preuve que les microplastiques représentent un risque pour l'environnement en Europe». Toutefois, des investigations complémentaires sont nécessaires pour pouvoir exclure définitivement des conséquences négatives. La base de données globale est encore très clairsemée, notamment en ce qui concerne les points chauds locaux.

Le chercheur recommande par exemple des études contrôlées avec des méthodes standard et une caractérisation complète des particules. Des évaluations de risques similaires pour les microplastiques dans les sols et une étude pour les océans sont d'ores et déjà prévues. (ats/nxp)

Créé: 13.05.2019, 13h19

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.