Dimanche 21 avril 2019 | Dernière mise à jour 10:14

Santé L'obésité accusée de la hausse des cancers

La moitié des cancers connus pour être associés à l'obésité sont devenus plus fréquents entre 1995 et 2015 chez les jeunes adultes.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une forte augmentation du taux de cancers liés à l'obésité chez les jeunes adultes a été constatée aux États-Unis. Elle pourrait enrayer la baisse actuelle de la mortalité globale due à cette maladie et la faire repartir à la hausse, avertissent des chercheurs.

Dans une étude approfondie couvrant les deux tiers de la population américaine, les auteurs montrent que la moitié des douze cancers connus pour être associés à l'obésité sont devenus plus fréquents entre 1995 et 2015 chez les femmes et les hommes de moins de 50 ans. Il s'agit du cancer colorectal, du col de l'utérus, de la vésicule biliaire, du rein, du pancréas et d'un cancer de la moelle osseuse, le myélome multiple.

Plus la tranche d'âge est jeune, plus ces cancers gagnent rapidement du terrain, rapportent-ils lundi dans la revue médicale The Lancet. «L'obésité est sur le point de dépasser le tabac comme cause principale de mortalité évitable due au cancer», a réagi la société américaine d'oncologie clinique (ASCO). «Ces travaux doivent servir de signal d'alarme à tous les Américains», a poursuivi l'ASCO, en déplorant que nombre d'entre eux n'ait pas conscience du lien entre obésité et cancer.

Obésité doublée

L'obésité a plus que doublé aux États-Unis au cours des quatre dernières décennies. Elle a également fortement augmenté dans d'autres pays riches et, plus récemment, dans les pays en développement. Aujourd'hui, environ deux milliards de personnes sont en surpoids ou obèses dans le monde.

Dans l'ensemble, le nombre de personnes qui succombent au cancer aux États-Unis a diminué. Entre 1980 et 2014, période pendant laquelle le cancer a fait 20 millions de morts, le taux de mortalité a diminué de 20%, passant de 240 à 192 décès pour 100'000 personnes, en partie à cause de la réduction du nombre de fumeurs.

«Mais à l'avenir, l'obésité pourrait inverser ces progrès», met en garde le Dr Ahmedin Jemal, de l'American Cancer Society (États-Unis), coauteur de l'étude. «L'obésité est aujourd'hui l'une des causes de cancer les plus évitables aux États-Unis et au Royaume-Uni. Environ un cas sur douze aux États-Unis est causé par un excès de poids et plus d'un sur vingt au Royaume-Uni», poursuit-il. (ats/nxp)

Créé: 05.02.2019, 06h53

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.