Mercredi 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour 15:43

Essais Ouf, les parachutes de retour de l'espace de SpaceX fonctionnent!

La société d'Elon Musk vient de réussir le 13e test consécutif de son système d'atterrissage. Les vols habités sont pour bientôt.

Ce dernier test constituait à simuler la panne de l'un des quatre parachutes en le déployant pas. Les trois autres ont suffi à poser la capsule tout en douceur.

Ce dernier test constituait à simuler la panne de l'un des quatre parachutes en le déployant pas. Les trois autres ont suffi à poser la capsule tout en douceur. Image: SpaceX

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le vaisseau spatial de SpaceX, Crew Dragon, pourrait bientôt enfin transporter un équipage humain vers la station spatiale internationale. Enfin, car la NASA attend depuis 2011 de nouveaux transports pour succéder à ses navettes spatiales, retirées cette année-là. Deux sociétés ont remporté l'appel d'offre et travaillent sur ces nouveaux vaisseaux, Boeing avec le CST-100 Starliner et SpaceX avec le Crew Dragon. Mais les deux projets on pris du retard et la NASA continue donc de louer très cher les services des vaisseaux russes Soyouz pour effectuer le transport des humains vers et depuis la station spatiale.

Simulation de panne

Mais dimanche, SpaceX a fait un pas supplémentaire vers son premier vol de test habité, prévu pour le début de l'an prochain. La société d'Elon Musk a effectué son 13e test réussi consécutif de son système de parachutes qui doit ramener son vaisseau et son équipage en toute sécurité sur Terre. Une série d'autant plus réjouissante que le patron de SpaceX avait déclaré vouloir réussir au moins 10 tests d'affilée avant de lancer des astronautes. Avec 13, il a largement dépassé cet objectif.

Sur les images de ce test effectué dimanche 3 novembre, on ne voit que trois parachutes alors que quatre sont prévus pour freiner la chute du vaisseau. C'est tout à fait intentionnel puisque cet exercice consistait à vérifier que tout pouvait bien se passer même si l'un des quatre parachutes ne fonctionnait pas, explique Space.com. Le quatrième parachute n'a donc volontairement pas été déployé.

La résistance du Zylon

On peut admirer sur ces images les différentes phases de déploiement des corolles des parachutes, qui finissent par ressembler à des méduses. Du Zylon a été utilisé pour la confection des parachutes. Il s'agit d'un polymère trois fois plus résistant que le nylon. Rappelons que, contrairement au vaisseau spatial élaboré par Boeing, celui de SpaceX est censé être réutilisable, même si la NASA, pour des raisons de sécurité, prévoit pour l'instant de réemployer une capsule uniquement pour transporter du fret et pas des humains. Eux auront droit à chaque fois à un vaisseau neuf.

Michel Pralong

Créé: 07.11.2019, 09h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.