Dimanche 15 décembre 2019 | Dernière mise à jour 05:32

Recherche La Terre doit tout aux bactéries et aux champignons

Une étude d'Agroscope et de l'Université de Zurich (UZH) montre que bactéries et champignons jouent un rôle essentiel dans la diversité végétale.

Bactéries et champignons jouent un rôle dans l'utilisation efficace des engrais, la décomposition de résidus végétaux ou le stockage du carbone atmosphérique.

Bactéries et champignons jouent un rôle dans l'utilisation efficace des engrais, la décomposition de résidus végétaux ou le stockage du carbone atmosphérique. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les bactéries et les champignons présents dans les sols remplissent des fonctions très importantes pour l'agriculture. Sans eux, «la Terre ressemblerait à Mars», selon une étude d'Agroscope et de l'Université de Zurich (UZH) publiée récemment dans la revue «Nature».

Il ressort de cette étude que plus les bactéries et les champignons étaient nombreux dans les sols étudiés, plus les plantes absorbaient d'éléments nutritifs et plus la diversité végétale était importante, explique lundi le centre de compétences fédéral pour la recherche agricole dans un communiqué.

Par contre, si les sols ne contenaient que peu ou pas de micro-organismes, seules des graminées poussaient et les sols absorbaient beaucoup moins d'éléments nutritifs. Bactéries et champignons jouent également un rôle dans l'utilisation efficace des engrais, la décomposition de résidus végétaux ou le stockage du carbone atmosphérique, précise Agroscope.

Une grande usine

Les nombreuses espèces de champignons et de bactéries sont organisées en grands réseaux et travaillent ensemble, comme dans une grande usine. «Ce n'est que si tous les postes sont pourvus que l'usine est en mesure de fabriquer des produits de qualité», image Marcel van der Heijden, spécialiste en agroécologie chez Agroscope et à l'UZH.

Les espèces bactériennes et fongiques occupent même chaque «emploi» plusieurs fois. Conséquence: si une espèce vient à disparaître, la suivante peut simplement prendre le relais. Cela signifie que les sols fonctionnent même en cas de périodes de chaleur prolongées, de stress dû à la sécheresse ou d'autres influences environnementales. (ats/nxp)

Créé: 11.11.2019, 16h14

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.