Mardi 16 juillet 2019 | Dernière mise à jour 08:26

Vidéo Ils tombent face à un calamar géant dans le Golfe du Mexique

Une caméra sous-marine est parvenue à filmer un gros céphalopode par 975 mètres de fond. Une première à cet endroit.

L'animal, attiré par le leurre, a vite compris son erreur.
Vidéo: Edie Widder et Nathan Robinson (NOAA)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Regarder des heures et des heures de vidéo prises par un robot sous-marin dans l'obscurité la plus complète peut se révéler fastidieux. Mais cela peut également vous réserver une surprise. Et de taille. C'est ce qui est arrivé à une équipe de scientifiques dans le Golfe du Mexique, le 19 juin dernier.

Ils font partie d'une mission de deux semaines, sous l'égide de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), qui a pour but d'observer les effets sur les animaux d'une privation de lumière, rapporte le site Quartz.. Pour ce faire, ils ont déployé un système de prises de vue sous-marines dans la zone dite «de minuit», là où toute luminosité est quasi inexistante. Appelé «Medusa», leur dispositif consiste en une caméra, éclairée par des feux rouges indétectables par les animaux et doté d'une perche avec, au bout, une sorte de méduse artificielle qui joue le rôle d'appât.

En train de visionner les images capturées lors du cinquième déploiement de la caméra, l'un des scientifiques n'a d'abord repéré, comme lors des quatre premiers essais, que quelques rares crevettes et autres petits animaux qui, de temps en temps, venaient rompre la monotonie d'un écran noir. Lorsque tout à coup, il a vu quelque chose de beaucoup plus gros apparaître. Après avoir alerté ses confrères, chacun y est allé de son identification de l'animal. Mais il a fallu attendre de pouvoir contacter un spécialiste en calamar pour confirmer ce qui semblait le plus probable: il s'agissait bien de l'un de ces spécimens géants.

Entre 3 et 3,7 mètres de long

Les chercheurs pensent qu'il devait s'agir d'un jeune, car il ne mesurait, d'après leurs estimations, que de 3 à 3,7 mètres de long alors qu'ils peuvent atteindre jusqu'à 13 mètres. Si l'on en a surtout découvert morts, échoués, les images de spécimens vivants sont très rares. Le premier film qui en montre un a été tourné en 2004, au large du Japon. Deux autres calmars géants seront également repérés dans la même région, en 2012 et 2015. Mais c'est la première fois que l'on en voit un dans le Golfe du Mexique.

Quand «Medusa» a pris ces images, la caméra se trouvait par 975 mètres de fond, à 160 km au sud-est de la Nouvelle-Orléans. Ce qui a impressionné les scientifiques, c'est de l'avoir découvert après cinq déploiements de caméra seulement, alors que des milliers de plongées de sous-marins et robots dans le Golfe du Mexique n'en avaient jamais croisé. Fait étonnant également, ce calamar a été vu à quelques kilomètres seulement de la plateforme pétrolière géante Appomattox Deepwater. ««La créature issue de notre imagination la plus folle vit non pas dans une profondeur immaculée, mais parmi les engins les plus lourds de notre infrastructure énergétique», s'exclament les scientifiques sur le site de la NOAA. Qui remarquent également que, loin du monstre féroce que l'on pourrait fantasmer, celui-ci recule précipitamment lorsqu'il s'aperçoit que le leurre n'est pas une proie.

»

Créé: 26.06.2019, 06h46

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.