Mercredi 19 juin 2019 | Dernière mise à jour 20:45

Mieux comprendre Le maïs transgénique, c'est quoi?

Après l'étude choc sur le maïs OGM parue jeudi et montrant les énormes tumeurs de rats nourris à base de ces céréales génétiquement modifiées, il y a de quoi avoir peur pour notre santé. Le point.

Du maïs transgénique.

Du maïs transgénique. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une bombe qu'a lancée mercredi la revue américaine Food and Chemical Toxicology en révélant les résultats de l’expérimentation menée par une équipe de chercheurs de l'Université de Caen en France. L'étude, menée pendant deux ans, a consisté à faire manger à des rats un maïs transgénique, agrémenté ou non d'un herbicide produit par le géant américain Monsanto. L'expérience révèle entre autres que les rats nourris à ce maïs OGM NK 603, avec ou sans l'herbicide, déclenchent au moins deux fois plus de tumeurs et meurent plus rapidement que les rats nourris au maïs classique. De quoi effrayer le monde entier sur les risques des OGM.

Un produit OGM, c'est quoi?

Un OGM est un organisme génétiquement modifié. Il a subi une modification de son patrimoine génétique par l’homme dans le but de lui conférer de nouvelles propriétés. On change les caractéristiques génétiques par ajout, suppression ou remplacement d’au moins un gène. Un OGM est donc un organisme qui n’existe pas en tant que tel dans la nature. On les utilise surtout dans les secteurs de l’industrie, de la médecine, de l’agriculture et de l’agro-alimentaire.

Qu'a de particulier le maïs NK 603?

Ce maïs a été modifié génétiquement pour permettre aux agriculteurs de traiter leurs champs au Roundup, l'herbicide le plus utilisé au monde développé par Monsanto. La céréale devient ainsi résistante à ce produit chimique et sa culture n'en est pas altérée.

Où ce maïs est-il cultivé?

Le NK 603 a reçu des autorisations de mise en culture en 2010 et 2011 dans 12 pays, soit aux USA, en Argentine, au Brésil, au Canada, au Japon, en Afrique du Sud, aux Philippines, en Colombie, au Paraguay, en Uruguay, au Salvador et au Honduras, dénombre le journal Le Monde. Ce maïs n'est pas encore cultivé en Europe, mais on le trouve via les importations. Il est autorisé pour l'alimentation animale, ainsi que pour la fabrication de produits alimentaires pour l'homme, comme la farine ou la semoule de maïs.

Peut-on trouver ce maïs NK 603 dans nos assiettes?

Oui, en tout cas dans l'Union européenne. Le hic, c'est qu'il est impossible d'être sûr de sa présence dans nos assiettes dans la mesure où la réglementation européenne n'oblige pas l'industrie alimentaire à signaler les OGM pour des produits qui en contiennent moins de 0,9%. Mais potentiellement, ce maïs peut se retrouver dans les céréales, les biscuits pour l'apéro, la chapelure, les plats cuisinés, les potages, les sauces, les crèmes desserts ou encore les pâtisseries. Selon Le Monde, il peut être en outre utilisé dans des additifs alimentaires, comme l'amidon oxydé (E1404), les phosphates d'amidon (E1410, E1412 à E1414) ou le sorbitol (E420).

Y a-t-il d'autres OGM en Europe?

Deux autres produits OGM ont reçu des autorisations: le maïs MON 810, également de Monsanto, et la patate Amflora, de BASF. Mais pour l'instant, seul le maïs est cultivé, principalement en Espagne (80% de la production). L'Union européenne a en outre accepté 44 autres OGM via des importations, dont 25 maïs, 8 sortes de coton, 7 de soja, 3 de colza et une de betterave.

Et dans le monde?

En 2011, les principales cultures OGM couvraient globalement 160 millions d’hectares, dénote une statistique du gouvernement canadien, en augmentation de 8% par rapport à 2010. Le soja OGM est la culture la plus utilisée à travers le monde (47%), devant le maïs OGM (32%), et le coton OGM (15%). C'est aux Etats-Unis que l'on cultive le plus de produits génétiquement modififés (43,1% de la superficie mondiale), devant le Brésil, l'Argentine, l'Inde et le Canada.

A-t-on aussi des OGM en Suisse?

La Suisse connaît un moratoire sur les OGM jusqu'en 2013. Il fait suite à un texte adopté par les citoyens en votation en 2005. La loi interdit ainsi de mettre en circulation des animaux génétiquement modifiés, destinés à la production d'aliments et de produits agricoles, et de cultiver des plantes génétiquement modifiées à des fins agricoles. Le semis de plantes génétiquement modifiées à des fins de recherche est lui autorisé à des conditions strictes.

Faut-il avoir peur des OGM?

Sur ce sujet, on se dirige vers une véritable bataille entre anti-OGM et pro-OGM. Contrairement aux résultats chocs de l'étude française, les groupes favorables aux OGM affirment que de très nombreuses autres études sur les effets à long terme des produits génétiquement modifiés sur la santé des animaux - rats, porcs, volailles- ont déjà été menées et ont montré que ces aliments étaient aussi sûrs que les aliments non OGM. C'est ce qu'a rappelé notamment jeudi «Initiatives Biotechnologies Végétales» (IBV), qui promeut la culture du maïs OGM. Le géant Monsanto a relevé de son côté que plus de 300 études sur l'alimentation animale, parues dans des revues à comité de lecture, ont confirmé que l'alimentation OGM était aussi sûre que l'alimentation non-OGM.

(nxp)

Créé: 20.09.2012, 10h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.