Mercredi 22 mai 2019 | Dernière mise à jour 08:48

Espace Une violente tempête solaire a frappé la Terre il y a 2600 ans

Si la même se produisait aujourd'hui, nos télécommunications, nos GPS, les astronautes et les passagers des longs-courriers seraient en danger.

Une éruption solaire massive envoie des flux de protons de haute énergie vers la Terre.

Une éruption solaire massive envoie des flux de protons de haute énergie vers la Terre. Image: NASA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des indices semblent montrer qu'une tempête solaire d'une exceptionnelle intensité a frappé notre planète en 660 avant Jésus-Christ. Des niveaux élevés d'isotopes de béryllium-10 et de chlore-36 ont en effet été découverts dans des carottes de glace prélevées au Groenland, selon Gizmodo. Ce sont, avec le carbone 14 dans les cernes des arbres, des éléments qui indiquent qu'un événement solaire à protons (SPE) s'est produit.

Un SPE survient après une éruption solaire massive: des flux de particules, notamment des protons de haute énergie, affluent vers la Terre. En entrant en interaction avec l’atmosphère, cela provoque des réactions qui augmentent le taux de production de radionucléides, dont le carbone 14, le béryllium 10 et le chlore 36.

Cette étude a été présentée le 11 mars dans les «Actes de l'Académie nationale des Sciences » par une équipe menée par le géologue Raimund Muscheler, de l'Université de Lund (Suède). Cela fait de ce SPE la troisième tempête massive connue à avoir frappé la Terre et la plus ancienne. Les deux autres se sont en effet produites il y a 1 245 et 1 025 ans. Les trois étaient dix fois plus puissantes que tous ce que nos instruments modernes ont pu mesurer en provenance du soleil depuis 60 ans. Cela montre que notre astre peut provoquer sur Terre des phénomènes d'une ampleur que nous ne connaissons pas.

Un péril pour nos satellites

Car, contrairement à ce qui se passait il y a 2600 ans, nos sociétés sont beaucoup plus sensibles à d'éventuels SPE. Les particules à haute énergie qui nous atteindraient risqueraient d'impacter nos satellites et nous priver de télécommunications et des services tels que le GPS. Si ce phénomène ne serait pas mortel pour les humains, il pourrait toutefois avoir de graves conséquences pour les astronautes travaillant dans la station spatiale et qui ne sont pas protégés par l'atmosphère. Ainsi que, dans une moindre mesure, sur les passagers des vols longs-courriers volant à haute altitude.

Les scientifiques cherchent maintenant des traces d'autres SPE, afin d'en savoir plus sur eux, notamment sur leur fréquence. Ils estiment également qu'il serait judicieux de se préparer à toute éventualité en inventant des technologies capables de résister à ces tempêtes solaires. (Le Matin)

Créé: 14.03.2019, 06h36

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.