Jeudi 23 mai 2019 | Dernière mise à jour 09:01

Etude Faire du sport le soir ne nuit pas au sommeil

Selon une analyse de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, une activité sportive modérée le soir a un effet positif sur la qualité du sommeil.

Les phases de sommeil profond sont particulièrement importantes pour la récupération.

Les phases de sommeil profond sont particulièrement importantes pour la récupération.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une activité sportive modérée le soir ne nuit pas au sommeil, bien au contraire. C'est ce qu'indique une analyse de la littérature effectuée par des chercheurs de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) qui va à l'encontre des recommandations usuelles.

L'équipe de Christina Spengler a épluché 23 études sur le sujet portant sur des activités sportives pratiquées dans les quatre heures avant d'aller se coucher. Conclusion: «Si le sport le soir a un effet sur la qualité du sommeil, c'est un effet plutôt positif», indique Mme Spengler, citée dans un communiqué de l'EPFZ.

Eviter l'entraînement intensif

Après le sport, les sujets avaient en effet une proportion légèrement accrue de sommeil profond (21,2% contre 19,9%), rapportent les chercheurs dans la revue Sports Medicine. Une différence certes faible, mais jugée significative. Les phases de sommeil profond sont particulièrement importantes pour la récupération, note l'EPFZ.

Les auteurs relèvent une exception: un entraînement intensif ou des compétitions dans l'heure qui précède le coucher peuvent effectivement influencer négativement le sommeil. Le rythme cardiaque est encore trop élevé et les sujets ont alors de la peine à s'endormir. Par entraînement intensif, il faut entendre une activité sportive au cours de laquelle on n'est pas capable de parler, souligne Christina Spengler. Lors d'un entraînement modéré, on est capable de parler mais pas de chanter, par exemple.

Les auteurs soulignent que leur étude se base sur des valeurs moyennes et que chacun réagit différemment à la pratique d'un sport. Si l'on constate des problèmes d'endormissement même avec une activité modérée, il s'agit alors d'écouter son corps et d'avancer dans la mesure du possible sa pratique. (ats/nxp)

Créé: 14.12.2018, 10h20

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.