Vendredi 19 juillet 2019 | Dernière mise à jour 12:10

Santé Vaccination: mieux conseiller les patients

Conseiller les patients en matière de vaccination n'est pas assez pris en compte par la formation des professionnels de la santé, a annoncé lundi l'OFSP.

Une personne sur cinq éprouve de la difficulté à prendre une décision relative à la vaccination.

Une personne sur cinq éprouve de la difficulté à prendre une décision relative à la vaccination. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La formation des professionnels de la santé ne prend pas assez en compte les conseils aux patients en matière de vaccination. Les non médecins pourraient jouer un rôle plus important dans ce domaine. C'est ce qui ressort de trois études publiées lundi par l'OFSP.

La Suisse n'atteignant pas ses buts de vaccination, le Conseil fédéral a lancé en 2017 une stratégie nationale pour mieux protéger la population contre les maladies. Les trois études ont été réalisées dans ce cadre.

Le thème de la vaccination a été abondamment discuté cette année en Suisse comme en Europe, a indiqué Daniel Koch, responsable de la divison des maladies transmissibles à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), devant la presse. En cause, la hausse des cas de rougeole en Suisse. Au moins 155 cas ont été recensés depuis janvier.

Les professionnels de la santé jouent un rôle central dans le conseil. La population considère ainsi les médecins et les pharmaciens comme les sources d'information les plus fiables pour tout ce qui touche aux vaccins, révèle l'une des études mandatées par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Décisions difficiles à prendre

Pourtant, les patients qui les interrogent sur la vaccination le font peu souvent. Et une personne sur cinq éprouve de la difficulté à prendre une décision à ce sujet. Les auteurs recommandent d'informer davantage la population sur la vaccination et de mieux expliquer les conséquences des maladies qui peuvent être évitées et les effets indésirables possibles des vaccinations. L'objectif est de réduire les incertitudes et de faciliter les décisions des citoyens.

Le thème de la vaccination n'est toutefois pas suffisamment pris en compte dans les formations initiales, postgrades et continues des professionnels de la santé, révèle une autre étude. Le conseil, la communication et la manière d'aborder les patients et les personnes réticentes envers les vaccins devraient prendre une plus grande part dans l'enseignement qui leur est dispensé.

Elargir les conseils

Si les médecins de famille sont ceux qui donnent le plus fréquemment les conseils autour de la vaccination, les professionnels non médecins comme les sage-femmes, les conseillers en puériculture ou les assistants médicaux ont une attitude plus passive. Il est nécessaire de compléter et d'étendre leur formation, a expliqué Virginie Masserey, responsable du programme de vaccination de l'OFSP.

Un quart d'entre eux demande d'ailleurs des possibilités pour informer davantage les patients. Ils sont en contact direct et fréquent avec les parents et les patients et sont bien placés pour leur expliquer les recommandations, notent les auteurs de l'étude. Ils devraient en outre se faire eux aussi vacciner pour réduire le risque de transmettre des germes à des patients vulnérables.

En développant la formation des professionnels de la santé, la population sera elle-même mieux informée. Les personnes qui ont des connaissances en matière de vaccination supérieures à la moyenne y sont ainsi à 89% favorables, relève l'OFSP. L'office va se tourner vers les organes responsables aux niveaux fédéral et cantonal pour réfléchir aux moyens d'améliorer la formation. (ats/nxp)

Créé: 24.06.2019, 13h08

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.