Mercredi 13 décembre 2017 | Dernière mise à jour 13:52

Santé La Ritaline met le pénis en danger

Le méthylphénidate utilisé pour soigner l’hyperactivité peut provoquer des érections incontrôlables chez les jeunes garçons. Swissmedic estime que les patients doivent être mieux informés.

Une mise en garde contre les effets secondaires de priapisme devrait figurer dans le mode d’emploi de la Ritaline.

Une mise en garde contre les effets secondaires de priapisme devrait figurer dans le mode d’emploi de la Ritaline. Image: Jean-Guy Python

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Ritaline, médicament phare utilisé pour traiter les déficits du trouble d’attention avec hyper­activité (TDAH), favorise de graves érections non contrôlées, le priapisme. Un danger potentiel qui n’a pas échappé à Swissmedic. «Nous avons enregistré deux cas en quinze ans qui ont touché un enfant et un adolescent, précise la doctoresse Petra Dörr, cheffe de l’état-major de l’autorité de contrôle des produits thérapeutiques. Une adaptation des informations médicales concernant ces médicaments est actuellement en cours.»

De son côté, la puissante Food and Drug Administration (FDA), aux Etats-Unis, vient de publier une mise en garde portant sur des données recensées entre 1997 et 2012. En tout, 14 cas ont été relevés, dont 12 concernent des jeunes de moins de 18 ans. Dans quatre cas, le priapisme n’avait pas cessé après la fin de la médication. Selon Science World Report, la FDA demande que les étiquettes de la Ritaline soient modifiées afin de mettre en garde le patient contre cet effet secondaire rare.

D’autres médicaments concernés

D’autres médicaments sont aussi concernés: notamment le Concerta et le Daytrana. De fait, tous les remèdes utilisant la même molécule, le méthylphénidate, présent depuis deux décennies dans la plupart des pharmacopées. Un médicament de la classe des stupéfiants dérivé des amphétamines.

Mais de là à obliger le fabricant à changer l’emballage, comme le suggère la FDA, c’est exagéré pour Thomas Kappeler, un pharmacien zurichois auteur d’une étude sur le méthylphénidate, destinée à la Commission des médicaments des pharmaciens suisses (CMPS). «Cette mise en garde doit figurer dans le mode d’emploi, c’est suffisant car ces cas de priapisme sont très rares. Ceux qui nous ont été relatés concernaient des garçonnets qui avaient interrompu subitement le traitement.» En cas de priapisme, il faut immédiatement consulter un médecin si une érection se prolonge au-delà de quatre heures. Généralement, le malade est dirigé vers les urgences.

Aspirer le sang dans le pénis

La thérapie à ce stade consiste à aspirer le sang du corps caverneux sous anesthésie locale. Si cela ne suffit pas, on peut pratiquer des injections de pseudo-éphédrine pour y aider. Quand le priapisme n’est pas correctement soigné, il peut provoquer des nécroses, des dégâts irréversibles au pénis et engendrer de graves troubles érectiles, voire l’impuissance. Dans des cas, heureusement encore plus rares, la gangrène se développe et une partie ou la totalité du pénis doit être amputée. (Le Matin)

Créé: 23.12.2013, 09h30

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.