Mercredi 26 juin 2019 | Dernière mise à jour 01:50

Environnement Le tabac aussi responsable des gaz à effet de serre

Selon un rapport du secrétariat de la Convention-cadre pour le contrôle du tabac, l'herbe de Nicot aurait un grave impact sur notre atmosphère.

Un individu qui recourrait à 20 cigarettes par jour pendant 50 ans aura contribué à la diminution d'1,5 million de litres d'eau.

Un individu qui recourrait à 20 cigarettes par jour pendant 50 ans aura contribué à la diminution d'1,5 million de litres d'eau. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La production de tabac contribue à environ 0,2% des émissions de gaz à effet de serre. Un rapport du secrétariat de la Convention-cadre pour le contrôle du tabac publié mardi à Genève évalue pour la première fois l'impact de cette industrie sur l'environnement.

Selon des chiffres d'il y a quatre ans, 32,4 millions de tonnes de tabac vert avaient été utilisées pour les 6,48 millions de tonnes de tabac sec qui constituent 6000 milliards de cigarettes fabriquées. Elles ont été responsables d'émissions équivalentes à plus de 83 millions de tonnes de CO2.

Et elles ont aussi demandé des dizaines de milliards de tonnes d'eau, le recours à de nombreuses terres et à des produits chimiques. Près de 90% de la production est observée dans les pays en développement. Mais la plupart des bénéfices sont constatés dans les pays riches.

«Le contrôle du tabac constitue une question liée au développement», affirme la cheffe du secrétariat de la Convention, Vera Luiza da Costa e Silva. Selon elle, celle-ci, que la Suisse n'a pas ratifiée, porte sur plus de 90% de la population mondiale et constitue une solution.

Plus dangereux que les autres cultures

Le rapport, publié dans le cadre de la Conférence des Etats parties à la Convention qui a lieu cette semaine à Genève, relève également que la production de tabac affecte davantage l'environnement que celles de nombreuses autres cultures. Il ne précise pas en revanche la part des consommateurs dans les émissions de gaz à effet de serre.

Mais un individu qui recourrait à 20 cigarettes par jour pendant 50 ans aura contribué à la diminution de près d'1,5 million de litres d'eau. Le rapport appelle à élargir les données, encourager l'investissement durable, assister les agriculteurs vers des productions alternatives et garantir que l'impact environnemental est pris en compte dans le prix du tabac.

(ats/nxp)

Créé: 02.10.2018, 14h17

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.