Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 22:05

Santé Un jeu vidéo pour dépister Alzheimer

Sorti d'abord en version mobile en 2016, le jeu développé en partenariat avec des chercheurs est disponible gratuitement.

En mettant l'utilisateur dans la peau d'un marin à la barre de son navire, «Sea Hero Quest» cherche à stimuler son cerveau.

En mettant l'utilisateur dans la peau d'un marin à la barre de son navire, «Sea Hero Quest» cherche à stimuler son cerveau. Image: Capture d'écran

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Diriger un bateau dans un labyrinthe, ajuster le tir d'une fusée de détresse... Autant d'épreuves ludiques que les joueurs doivent surmonter dans «Sea Hero Quest VR», un jeu en réalité virtuelle qui dépiste la maladie d'Alzheimer, téléchargeable dès mardi.

En mettant l'utilisateur dans la peau d'un marin à la barre de son navire, «Sea Hero Quest» cherche à stimuler son cerveau à travers une série d'épreuves basées sur la mémoire et le sens de l'orientation, tout en cherchant à détecter les premiers signes de la maladie.

Sorti d'abord en version mobile en 2016, le jeu développé en partenariat avec des chercheurs et disponible gratuitement a déjà totalisé près de trois millions de téléchargements dans 193 pays sur les plates-formes IOS et Android.

«Cela nous fournit une gigantesque quantité de données», a expliqué à l'AFP le docteur David Reynolds, directeur scientifique au centre de recherche Alzheimer's Research UK. Toutes les données de jeu de l'utilisateur sont ensuite transmises de manière anonyme aux créateurs du jeu. «Elles nous permettent de mieux comprendre comment se déplacent les hommes et les femmes qui jouent à ce jeu.»

Cinq heures en deux minutes

D'après l'opérateur allemand Deutsche Telekom, à l'origine du projet, deux minutes de jeu fournissent aux chercheurs l'équivalent de cinq heures de données exploitables. «Le jeu fait appel à différentes parties du cerveau, qui sont diversement affectées par la maladie d'Alzheimer. Donc cela nous permet de lier l'activité du joueur avec ce qui se passe dans son cerveau», a observé David Reynolds.

Avec sa version en réalité virtuelle, où le joueur se déplace par un simple mouvement des yeux, les développeurs du jeu espèrent atteindre une frange plus âgée de la population, la plus à risque concernant Alzheimer mais également la plus réfractaire à l'utilisation d'un jeu sur téléphone mobile.

«Avec cette technologie, on peut facilement voir si les gens sont perdus, comment ils se comportent dans ce genre de situation», a expliqué Lauren Presser, l'une des conceptrices du jeu.

Bénéfique en soi

Selon le professeur Reynolds, le simple fait de jouer peut même s'avérer bénéfique chez certains patients, car «garder son cerveau actif permet de réduire les risques liés aux premiers signes de démence, et de ralentir sa progression.» (ats/nxp)

Créé: 29.08.2017, 06h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.