Mardi 26 septembre 2017 | Dernière mise à jour 21:34

Etudes Le cerveau est flexible et s'adapte au bilinguisme

Le cerveau des personnes bilingues ne diffère pas dans sa structure, mais il est capable de développer des stratégies différenciées selon les contextes dans lesquels il est sollicité, selon des études de l'Uni de Fribourg.

Des études montrent que le cerveau est flexible et adaptable au bilinguisme.

Des études montrent que le cerveau est flexible et adaptable au bilinguisme. Image: Archives/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trois études du Laboratoire des sciences cognitives de l'Université de Fribourg prouvent que le cerveau est parfaitement flexible et qu'il s'adapte au bilinguisme.

Trois études pour un même résultat, écrit lundi l'université fribourgeoise: le professeur Jean-Marie Annoni et son groupe de recherche ont travaillé avec des personnes parfaitement bilingues des régions de Fribourg et de Berne ainsi qu'avec des patients atteints de la maladie d'Alzheimer.

L'objectif était de mieux comprendre l'organisation cérébrale du langage, avec un intérêt particulier pour le bilinguisme.

La première étude interroge l'influence de la langue sur nos stratégies de lecture. Les chercheurs ont analysé les mouvements oculaires de personnes parfaitement bilingues français/allemand, auxquelles ils ont proposé une heure de lecture de mots indépendants, d'abord dans une langue, puis dans l'autre.

A ces listes de termes, les chercheurs ont mêlé des mots sans signification, tels que «batalu» ou «otil». Résultats: en allemand, les personnes testées posent leur regard juste avant le début du mot, tandis qu'en français, ils ont tendance à le poser au milieu du mot.

Langue transparente, langue opaque

Cette utilisation de deux stratégies oculaires différentes s'expliquerait par le fait que l'allemand est une langue transparente, c'est-à-dire que chaque lettre équivaut à un son. Le français en revanche est une langue opaque, dans laquelle une même lettre peut indiquer différents sons, selon sa combinaison avec d'autres lettres: il est donc nécessaire d'appréhender le mot dans sa totalité pour savoir comment le lire.

Une deuxième recherche a permis d«enregistrer l'activité cérébrale des lecteurs. Les résultats ont également mis en évidence une différence d'environ 200 millisecondes dans le processus d'analyse. Ceci suggère fortement qu«en allemand la lecture est plus phonologique, alors qu'elle est plus globale en français.

Enfin, une troisième expérience, clinique cette fois, a permis de démontrer que, dans des cas d'Alzheimer, la première et la deuxième langue résistent de la même manière à la maladie. Même si, à la longue, certaines différences s'installent, on ne peut pas affirmer qu«une des deux langues est clairement plus fragile que l«autre.

Selon le professeur Annoni, «en lecture, certaines expériences avaient déjà été menées sur l'anglais et le chinois, par exemple, mais c'est la première fois qu'on analyse ces différences dans deux langues alphabétiquement et culturellement aussi proches et présentes de manière équivalente chez une même personne».

Prise en charge thérapeutique

Ces résultats revêtent une importance à la fois théorique et clinique. D'une part, ils permettent de mieux comprendre la manière dont le cerveau s'adapte au contexte dans lequel il se trouve. D'autre part, en mettant en évidence ces différences stratégiques, on peut envisager d'adapter les prises en charge thérapeutiques des patients aphasiques en mettant l'accent sur l'un ou l'autre aspect.

Enfin, ces données pourraient également conduire à imaginer de nouvelles pistes d'apprentissage. Il est par exemple connu que le pourcentage de personnes souffrant de dyslexie est plus élevé dans le cadre de langues opaques. (ats/nxp)

Créé: 19.05.2014, 12h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.