Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:04

Santé Multipilule contre les risques cardiovasculaires

Une multipilule contre l'hypertension, le cholestérol et de l'aspirine réduirait le risque d'accidents cardiovasculaires chez les plus de 50 ans.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une pilule quotidienne combinant des médicaments contre l'hypertension, le cholestérol et de l'aspirine réduirait d'un tiers le risque d'accidents cardiovasculaires chez des personnes d'âge mûr. Les effets du traitement sont similaires chez les hommes et les femmes.

L'idée d'une telle pilule surnommée «polypill» et parfois surperpilule, dont la composition peut varier, date d'une vingtaine d'années. Mais une nouvelle étude, publiée vendredi par la revue médicale «The Lancet», est la première menée à grande échelle pour évaluer son efficacité dans la population sur une telle durée.

Cet essai comparatif, avec tirage au sort de ceux recevant la polypill plus des conseils d'hygiène de vie (arrêt du tabac, activité physique) ou seulement des conseils, a concerné une population rurale turkmène d'Iran. 90% des quelque 7000 participants, âgés de 50 à 75 ans, n'avaient pas d'antécédents de maladies cardiovasculaires (MCV). Près de la moitié étaient des femmes.

Par comparaison aux seuls conseils sur le mode de vie, prendre la pilule combinée a réduit le risque d'accidents cardiovasculaires majeurs de 34% dans l'ensemble et d'environ 40% chez les personnes sans antécédents de MCV sur cinq ans (4,5% contre 7,5%), et d'environ 20% chez les patients déjà atteints de maladies cardiovasculaires.

18 millions de morts par an

Les effets du traitement ont notamment été similaires chez les hommes et les femmes et chez les plus ou moins jeunes. Après ajustement pour tenir compte des gens prenant d'autres médicaments cardiovasculaires, l'effet protecteur global de la polypill tombe à 22% (contre 34%), mais est resté statistiquement significatif, note «The Lancet».

La pilule testée contenait de faibles doses de deux médicaments contre l'hypertension (un diurétique, l'hydrochlorothiazide 12,5 mg et l'énalapril 5 mg) ainsi qu'une dose modérée (20 mg) d'un anticholestérol, l'atorvastatine, et 81 mg d'aspirine, indiquent Gholamreza Roshandel, de l'université des sciences médicales de la province iranienne du Golestan, et ses collègues.

La stratégie d'une multipilule, de bas prix, «si elle était adoptée à grande échelle, pourrait jouer un rôle clé dans la réalisation de l'objectif ambitieux de l'ONU: réduire la mortalité prématurée due aux maladies cardiovasculaires d'au moins un tiers d'ici 2030», estime le Dr Nizal Sarrafzadegan, de l'université des sciences médicales d'Ispahan, coauteur.

«Plus des trois quarts des 18 millions de personnes qui meurent de maladies cardiovasculaires chaque année vivent dans des pays à revenus faibles ou intermédiaires», rappelle le médecin. (ats/nxp)

Créé: 23.08.2019, 03h36

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.