Lundi 25 mai 2020 | Dernière mise à jour 13:54

Ciel Quel est ce point brillant dans la nuit suisse?

Un objet très lumineux est visible depuis quelques soirs non loin de la Lune. Et il n'a rien à avoir avec le coronavirus.

À la mi-mars, l'étoile du Berger a déjà fait une apparition très remarquée, comme le montre cette photo prise cette fois en Hongrie.

À la mi-mars, l'étoile du Berger a déjà fait une apparition très remarquée, comme le montre cette photo prise cette fois en Hongrie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Voilà deux soirs de suite que j'observe un point très lumineux dans le ciel depuis Châtel-Saint-Denis entre 20 heures et 23 heures. Une idée de ce que cela peut être?», nous a demandé un lecteur vendredi soir, nous envoyant la photo ci-dessous qu'il avait prise.

En bas, c'est donc la Lune et l'autre c'est... Vénus. Si l'on peut voir aussi bien l'étoile du Berger ces temps, c'est parce que la planète est à sa dichotomie. Mais qu'est-ce que cela veut dire? Comme l'explique le site In the Sky, l'orbite de Vénus est plus proche du soleil que celle de la Terre. Donc elle nous apparaît toujours près de lui et, pour la voir, il faut que le Soleil se couche ou se lève, c'est pour cela que Vénus est aussi appelée étoile du matin et étoile du soir.

La planète est surtout visible lorsqu'elle est la plus éloignée du Soleil, soit tous les 1,6 ans environ. Mais pour qu'elle soit éclairée pour nous, elle ne doit pas se trouver entre la Terre et le Soleil, mais en face de nous et presque derrière l'astre. Sauf que là, elle est alors très éloignée de la Terre, donc difficilement discernable. Il existe donc une demi-phase-intermédiaire, où Vénus est très éloignée du Soleil mais bien positionnée par rapport à la Terre et c'est ce qu'on appelle dichotomie.

En conjonction samedi

Et cette phase s'est produite vendredi 27 mars après le coucher du Soleil, ce qui a permis de voir exceptionnellement bien le troisième astre le plus brillant de notre ciel après le Soleil et la Lune. Et samedi 28 mars, Vénus était cette fois en conjonction avec la lune, les deux partageant la même longitude céleste et paraissant donc très rapprochées. Ce qui était visible à l’œil nu mais, les deux astres étant tout de même trop éloignés, ils ne pouvaient tenir ensemble dans le champ d'un télescope ou de jumelles. Le 28 avril prochain, Vénus aura sa plus forte luminosité, mais son positionnement fera que depuis la Suisse, on la verra moins bien que le 28 mars.

Michel Pralong

Créé: 29.03.2020, 14h37

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.