Dimanche 22 septembre 2019 | Dernière mise à jour 11:13

Interview «Pour durer comme top model, il faut en avoir aussi dans la tête»

A 30 ans, le mannequin argovien Nadine Strittmatter n’a jamais eu autant la cote auprès des grands créateurs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sa particularité, c’est son look androgyne et son regard ténébreux. La Suissesse Nadine Strittmatter, 1,83 m de séduction, a une gueule. Vogue l’a plusieurs fois affichée en une et même Chanel a demandé sa présence à la dernière Fashion Week à Paris. Habituée des podiums – elle a défilé pour Victoria’s Secret – elle se confie sur sa carrière, alors qu’elle vient d’être engagée pour une grande marque de prêt-à-porter parisienne.

A son âge elle combine le travail et ses propres valeurs

Adolescente, la Suissesse ne rêvait pas de poser, mais de voyager. «Ma mère a pourtant envoyé des photos à une agence et, à 14 ans, je faisais partie de l’Elite Model Look, à Zurich. Quand j’ai eu fini l’école à 16 ans, mes parents m’ont envoyée six mois à Londres, puis à Paris.» Mais son visage est d’abord jugé trop atypique. Puis elle est repérée par Steve Meisel, le photographe de Vogue et tout s’enchaîne.

Or à 30 ans, elle n’est pas encore à la retraite dans ce métier! «Pour durer comme top model, il faut aussi en avoir dans la tête. Autrement on passe telle une ombre et on disparaît, comme ces filles qui semblent n’avoir pas d’âme tout n’en ayant pas de formes. Je ne suis pas un fantôme. Je sais ce que je me veux.» Elle s’investit aussi pour la mode éthique et prête son image à Solidarmed qui forme des infirmières en Afrique.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L’application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Créé: 01.11.2014, 23h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.