Lundi 22 avril 2019 | Dernière mise à jour 23:29

Chine Après 88 ans de mariage, ils posent enfin pour la photo

Un couple de centenaires chinois, qui n'avait pas de souvenir photographique de leur union célébrée en 1924, a posé fièrement cette semaine en habits nuptiaux.

Le couple de centenaires a posé fièrement pour les photographes, 88 ans après leur mariage.

Le couple de centenaires a posé fièrement pour les photographes, 88 ans après leur mariage. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Conghan Wu (101 ans) avait uni sa destinée à sa compagne, de deux ans son aînée, en 1924 dans le village de Nanchong dans la province du Sichuan, en Chine. Faute d'argent, les frais du mariage des deux tourtereaux avaient été plus que réduits. Le couple n'avait même pas un souvenir photographique des noces.

Mieux vaut tard que jamais, cette lacune est aujourd'hui réparée. Un groupe de photographes bénévoles a décidé de remédier à cette regrettable absence en prenant les premières photos de mariage, 88 ans après la cérémonie qui a uni le couple pour la vie.

Les deux conjoints ont revêtu pour l'occasion leurs tenues de mariage qu'ils avaient conservées afin de poser, fièrement, pour la toute première fois. (JCM/nxp)

Créé: 09.11.2012, 10h33

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.