Mardi 18 décembre 2018 | Dernière mise à jour 20:28

Puériculture Et si bébé passait la nuit en boîte?

La première «baby box» suisse vient d’arriver sur le marché. Faire dormir son nourrisson dans un carton, idée venue de Finlande, diminuerait les risques de mort subite.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À l’origine de la première «baby box» suisse, commercialisée depuis début février sur le site Babynids.ch, Cindy Sarrazin explique: «Il s’agit d’un berceau en carton, stable et solide, homologué aux normes européennes. Le revêtement est constitué de papier kraft, vierge et sans vernis, et l’encre utilisée ne contient pas d’additif chimique.»

La mère de famille, ex-banquière basée au Locle (NE), ajoute que le couchage et les textiles fournis sont en coton biologique. Ce qui justifie le prix relativement élevé de l’objet: 320 francs, matelas, literie et couvercle inclus. Ce dernier ne sert évidemment pas à fermer la boîte lorsque bébé est à l’intérieur. «On peut l’utiliser plus tard si l’on souhaite recycler la box comme coffre à jouets, par exemple», explique Cindy Sarrazin. Encore peu connu en Suisse, mais de plus en plus populaire chez nos voisins français et aux États-Unis, le carton à bébé n’a pourtant rien d’une nouveauté.

En Finlande, l’État en offre une, remplie d’articles de puériculture, à tous les jeunes parents depuis 1938. Objectif: réduire les cas de mort subite en fournissant à l’enfant un couchage sécurisé. Mission accomplie, le pays pouvant se targuer d’un taux de mortalité infantile parmi les plus bas du monde. En Suisse, les cas de mort subite sont également devenus rarissimes. «Mais cette amélioration est surtout liée au couchage sur le dos, recommandé depuis les années 1990», indique Mario Gehri, médecin-chef de l’Hôpital de l’Enfance de Lausanne. «Alors, une boîte en carton, pourquoi pas, tant que l’on respecte les règles de bon sens: un matelas assez dur, pas de duvet ou de coussins et un environnement sain et sans tabac!»

Pour la sage-femme Emma Guillier, la «baby box» est un peu chère, mais reste une bonne idée. «Cela vaut tout à fait un petit lit. Un bébé n’a pas besoin de grand-chose: un bête tiroir aménagé pourrait faire l’affaire. Et si cela peut permettre aux parents de garder l’enfant dans leur chambre pendant ses premiers mois, c’est positif.» (Le Matin)

Créé: 21.02.2018, 10h48

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.