Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 13:22

Conso Ils offrent l'apéro à vie!

A Lausanne, des entrepreneurs vendent des pass qui permettront à ceux qui soutiennent financièrement leur projet de consommer gratuitement un verre de vin par jour à vie.

Yannick Passas, Elâ Borschberg et Guillaume Luyet (de gauche à droite) veulent transmettre leur passion pour le vin et les produits du terroir dans leur bar communautaire qui pourrait ouvrir au cours du premier trimestre 2015, si le projet plaît.

Yannick Passas, Elâ Borschberg et Guillaume Luyet (de gauche à droite) veulent transmettre leur passion pour le vin et les produits du terroir dans leur bar communautaire qui pourrait ouvrir au cours du premier trimestre 2015, si le projet plaît.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Se faire offrir l’apéro à vie! Voici le concept alléchant sur lequel misent trois jeunes entrepreneurs. «Tout a commencé un soir où nous cherchions désespérément un lieu pour boire un verre de vin et manger du saucisson, se souvient Yannick Passas, 30 ans. Nous sommes passés devant un local à louer et nous sommes tombés sous le charme des lieux.»

Un atelier de couture ou studio porno par le passé

Elâ, Yannick et Guillaume en sont persuadés: ce local à Lausanne, situé à moins de 50 mètres de la gare, est l’endroit rêvé pour accueillir leur projet de bar à vin et petite restauration du terroir. Un lieu chargé d’histoire: cette arcade de moins de 60 m2 avait par le passé accueilli un atelier de couture et un studio de cinéma pornographique. Mais il était vide depuis quelques années, n’attendant que ses nouveaux occupants. Le lieu était donc tout trouvé. Manquait l’argent. «Nous avons tous monté des projets et nous aurions pu trouver des financements de façon traditionnelle, mais nous avons voulu pousser le concept du bar à vin communautaire et demander aux futurs clients de s’investir dans le projet», raconte Yannick, œnologue et vigneron sur La Côte. 800 membres fondateurs

800 personnes à 250 francs pour démarrer le projet

«Nous avons misé sur le crowdfunding (ndlr: financement par le public) tout en nous demandant ce que nous pouvions offrir en échange, explique Guillaume Luyet, 30 ans, Valaisan et diplômé de l’Ecole hôtelière de Lausanne. Nous nous sommes dit qu’il fallait un truc de fou.» Et ils ont trouvé une idée originale: offrir l’apéro à vie aux 800 premières personnes prêtes à investir 250 francs dans leur projet. Concrètement, les Membres fondateurs (terme plus sympathique qu’investisseurs) se verront remettre un porte-clés numéroté qui leur permettra d’obtenir gratuitement un verre de vin (ainsi qu’un verre pour la personne qui les accompagnera) tous les jours. «Nous avons fait les calculs, en venant moins d’une fois par mois pendant deux ans, l’investissement est déjà rentabilisé», raconte Elâ Borschberg, 32 ans, Vaudoise et touche féminine de Ta Cave. Car c’est ainsi que les compères ont décidé d’appeler cet endroit, dont l’ouverture est prévue au cours du premier trimestre 2015. «Tu as participé au projet, alors c’est ta cave», sourit Yannick.

A la bonne franquette

La déco se voudra conviviale. Une grande partie des lieux sera dévolue aux fromages, terrines, jambon et saucissons, qui seront mis en valeur à la manière d’une épicerie. «Nous servirons la nourriture sur une planchette, avec un bout de pain et un couteau. Chacun sera chargé de découper son saucisson ou son fromage, à la bonne franquette», explique Elâ. Un peu comme chez soi. Car c’est exactement ce que veulent les trois amis: que les gens s’y sentent bien. «On veut que Ta Cave respire la générosité», dit Guillaume. Mais aussi la découverte. C’est pourquoi les cartes s’adapteront en fonction des trouvailles des compères.

Si le concept plaît, ils pensent déjà à le développer dans d’autres villes. Si, au contraire, le public n’est pas emballé par le projet et que Ta Cave ne voie pas le jour, Elâ, Guillaume et Yannick s’engagent à rembourser toutes les personnes qui ont investi dans leur bébé.

Ta Cave, rue du Simplon 35, Lausanne (Le Matin)

Créé: 28.11.2014, 10h52

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.