Samedi 19 août 2017 | Dernière mise à jour 21:41

Royaume Uni Une ado a eu le droit d'être gelée pour l'éternité

Une jeune fille en phase terminale a obtenu de la justice d'être cryogénisée, dans l'espoir que la médecine puisse la ressusciter.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Futura Sciences

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Prise en octobre dernier par le juge Peter Jackson, de la Haute Cour de Londres, cette décision n'a été rendue publique que vendredi, conformément aux souhaits de la défunte, qui avait également demandé le respect de son anonymat.

Dans une lettre adressée au juge, la jeune fille, atteinte d'une forme rare de cancer, l'avait prié de lui donner une chance de «vivre plus longtemps».

«J'ai seulement 14 ans et je ne veux pas mourir mais je sais que je vais mourir», avait-elle écrit. «Je crois que le fait d'être cryo-conservée me donne une chance d'être soignée et de me réveiller, même si c'est dans plusieurs centaines d'années».

Le souhait de l'adolescente avait créé un conflit familial, son père, divorcé de sa mère, y étant opposé.

Au cours des huit dernières années de sa vie, l'adolescente n'avait d'ailleurs eu aucun contact en face-à-face avec ce dernier, qui a exprimé des craintes quant au coût et aux conséquences du projet de sa fille.

«Même si le traitement réussit et qu'elle est ramenée à la vie dans, disons, 200 ans, elle pourrait n'avoir aucun proche autour d'elle et ne se souvenir de rien», avait-il dit au juge, avant finalement d'évoluer vers une position plus proche des aspirations de sa fille.

Aux Etats-Unis

En raison de son état, la jeune fille n'avait pas pu assister à l'audience. Son corps a depuis été transféré aux Etats-Unis dans un établissement spécialisé en cryogénisation.

Dans sa requête, l'adolescente demandait à la justice de donner à sa mère tous pouvoirs pour prendre les dispositions relatives à sa dépouille.

Après avoir statué en sa faveur, le juge Jackson a expliqué avoir pris sa décision dans l'intérêt de la jeune fille, et pour trancher un conflit familial, mais pas sur une base scientifique.

«Ce n'est pas surprenant que cette requête soit la seule dans son genre devant les tribunaux de ce pays, et probablement ailleurs» dans le monde, a-t-il également déclaré, selon l'agence Press Association.

«C'est un exemple des nouvelles questions que la science pose à la loi», a-t-il souligné, en saluant le «courage» dont la jeune fille avait fait preuve face à l'épreuve qu'elle vivait.

(afp/nxp)

Créé: 18.11.2016, 11h01


Sondage

Faut-il établir une liste noire fédérale pour les éleveurs qui maltraitent les animaux?




S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.