Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 15:32

Etats-Unis Une app pour prier et sauver des foetus

Une app localise des femmes sur le point d’avorter et propose aux utilisateurs de prier pour les foetus en danger. Vidéo.

Vidéo: Catherine Cochard / NXP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Human Coalition s’utilise comme Tinder: il suffit de swiper pour participer. Mais contrairement à l’app de dating, il n’est ici nullement question de faire des rencontres mais de prier. Prier pour sauver des foetus en danger.

Créée par Human Coalition, une association américaine pro-life qui compte plus d’un million de sympathisants et qui compare les avortements à l’holocauste, l’app fonctionne avec un fil d’actualité qui localise des femmes sur le point d’avorter aux Etats-Unis. L’organisation obtient ces informations des nombreux centres médicaux, qui se présentent comme des cliniques de prise en charge d'urgence, qu’elle gère aux quatre coins du pays.

Swiper pour prier

Les utilisateurs peuvent ensuite prier pour les «brebis égarées prêtes à commettre l’irréparable» en swipant sur la droite ou la gauche. Chaque glissement est comptabilisé comme une prière.

Un compteur général dénombre les bébés prétendument non avortés grâce aux utilisateurs de l’app et indique le décompte personnel de prières et de foetus ainsi sauvés par chacun.

(nxp)

Créé: 29.06.2017, 14h16

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.