Samedi 11 juillet 2020 | Dernière mise à jour 20:54

Hilarant Quand des acteurs porno font de la prévention

Une campagne humoristique néo-zélandaise sur les dangers de la pornographie est devenue virale.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Deux acteurs pornos nus qui se présentent au domicile d'une mère de famille pour lui expliquer que leurs vidéos en ligne ne sont pas la meilleure éducation sexuelle pour son fils... En Nouvelle-Zélande, une campagne de sensibilisation fait un carton. La publicité «Keep It Real Online» financée par le gouvernement néo-zélandais est très vite devenue virale, avec le ton faussement ingénu de ses protagonistes.

Une serviette nouée dans les cheveux et une tasse de thé dans la main, la maman écoute avec intérêt l'actrice et l'acteur qui, sur le pas de la porte, disent avoir remarqué que son garçon les regardait sur tous les types d'écrans. Ils lui expliquent que leurs vidéos sont destinées aux adultes et ne représentent pas la réalité, qu'il n'y est notamment jamais question de consentement.

«L'accueil a été énorme»

La mère finit par appeler son fils qui se présente dans le vestibule, ordinateur portable dans la main, et tombe des nues en découvrant les deux visiteurs dans le plus simple appareil.

Une porte-parole du gouvernement néo-zélandais a expliqué que cette publicité s'inscrivait dans une vaste campagne pour sensibiliser les parents aux dangers d'internet pour les enfants, qu'il s'agisse de pornographie, de pédopiégeage ou encore de harcèlement. «L'accueil de cette campagne a été énorme», a-t-elle dit à l'AFP. «Au cours de la première semaine et demie, les publicités ont été vues 11 millions de fois sur internet.» La seule publicité sur la pornographie a été vue près de deux millions de fois, rien que sur YouTube.

Il est temps de se parler

«Elle cherche à attirer l'attention sur le fait que c'est au travers de la pornographie que de nombreux jeunes font leur éducation sexuelle», a dit la porte-parole. «Cela peut être très problématique pour les plus jeunes en raison des mauvais messages que la pornographie relaie au sujet du consentement, de l'image du corps, de la sexualité.»

A la fin de la publicité, la mère de famille convient sous les yeux des deux visiteurs de la nécessité de parler à son fils. «Il est temps d'avoir une discussion au sujet de la différence entre ce que tu vois sur internet et les relations dans la vraie vie», lui lance-t-elle. (AFP/Le Matin)

Créé: 22.06.2020, 15h22

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.